Le conflit russo-ukrainien engendre la peur dans le monde entier. Depuis les multiples menaces du président russe, Vladimir Poutine, on comptabilise plus de deux millions de réfugiés ukrainiens. Face à leur détresse, de nombreuses communes de Belgique leur ont tendu la main. En Wallonie picarde, collectes de dons et autres gestes de solidarité se sont manifestés. Le CPAS de Frasnes-lez-Anvaing s'est d'ailleurs réuni en urgence et a décidé de mettre en place quelques mesures d'accueil aux réfugiés ukrainiens qui, sont le moins que l'on puisse dire, originales ...

"Les membres du conseil de l'action sociale ont réfléchi à des actions qui ne se déroulaient pas encore en Wallonie picarde", indique Valéry Gosselain, Président du CPAS de la commune de Frasnes-lez-Anvaing. Comme le CPAS, n'a pour le moment plus de logement à sa disposition et qu'il n'est pas en mesure d'en proposer au sein de la résidence-services, deux décisions ont ainsi été prises. "La maison de repos du CPAS mettra donc à la disposition des réfugiés ukrainiens des chambres. La seule condition est, que ces personnes doivent être âgées. A ce jour, quatre chambres sont libres. Le CPAS prendra bien entendu tout en charge".

Une double solidarité

Au sein de l'entité, il existe, comme partout ailleurs, quelques logements inoccupés. C'est pourquoi, le CPAS propose de passer un accord avec les propriétaires d'appartements ou encore de maisons afin d'héberger gratuitement des réfugiés ukrainiens. "Pour ma part, c'est une idée unique en Wallonie picarde", confie le Président du CPAS. "Nous établirons au préalable, un état des lieux avec le propriétaire. Si des dégâts sont à déplorer lorsque les personnes quitteront la propriété, le CPAS interviendra financièrement. Comme nous ne savons pas combien de temps cette guerre entre l'Ukraine et la Russie va durer, il est fortement envisageable que la mise à disposition de ces logements aille jusqu'à 6 mois ou même un an". Une maison sera par ailleurs, prochainement occupée suite à un accord avec des propriétaires.

En faisant part de cet élan de solidarité, Valéry Gosselain passe le message aux autres communes qui pourraient agir de la sorte ainsi qu'aux éventuels propriétaires intéressés. Plus d'informations au 0495/13.45.42 ou par mail: joel.doclot@cpas-frasnes.be