Contrairement à d'autres communes dont la santé financière s'est dégradée, voire aggravée en raison de la crise sanitaire, la cité des Sorcières continue de présenter un très bon diagnostic financier comme en témoignent les chiffres du budget 2021 sur lequel s'est penché, mardi soir, le conseil communal. Placé sous le signe de la prudence et de l'ambition, celui-ci se solde au service ordinaire de l'exercice propre par un boni de 286.000€. De quoi permettre à la majorité LB-Ecolo de faire face à des dépenses imprévues comme celles de ces 12 derniers mois intervenues suite à l'épidémie du coronavirus. Laquelle a nécessité l'achat de matériel de protection (masques, gels, etc.) pour le personnel communal ou encore les écoles, sans parler des aides que le pouvoir en place a débloqué au profit des commerçants et indépendants de l'entité dont les activités professionnelles ont été mises à mal par la crise du Covid-19. 

Une enveloppe supplémentaire de 50.000€ est d'ores et déjà prévue pour soutenir l'économie locale en ces temps de pandémie, témoignant de la volonté de la commune de ne pas économiser pour la santé de ses travailleurs. 

Bien que 2021 réservera encore probablement son lot d'incertitudes, l'équipe dirigeante conserve de la marge en sachant que le boni global résultant des exercices antérieurs dépasse la barre des deux millions d'euros. "La commune dispose d'un matelas budgétaire confortable pour les années difficiles qui nous attendent", commente François Otten, échevin des Finances. 

Tout en gérant les deniers publics en bon père de famille, la majorité entend poursuivre et finaliser les projets (37 au total) entamés au cours des 12 prochains mois en allant chercher un maximum de subsides pour éviter de devoir recourir à l'emprunt. C'est ainsi que ses représentants ont budgétisé au service extraordinaire des investissements pour un montant global de 4.066.000€. Parmi les projets importants, citons la fin des aménagements des terrains de tennis couverts, la maison de village de Wodecq, l'achat de caméras ANPR pour contrôler les camions qui empruntent des chemins qui leur sont interdits ou encore la rénovation en profondeur de l'espace des anciens combattants et la réfection de la rue du cimetière (rue Notre-Dame). 

L'opposition libérale s'est abstenue sur ce budget, jugeant notamment insuffisants les efforts consentis par la commune pour venir en aide au commerce local impacté par la crise sanitaire. Un autre budget, en l'occurrence celui du CPAS, a été soumis au vote des mandataires de la cité des Sorcières. L'an prochain, l'institution bénéficiera d'une intervention communale de l'ordre de 780.000€.