Mardi soir, le conseil communal a abrogé l’ordonnance de police portant sur l‘obligation de porter le masque sur le territoire enghiennois. Afin d’endiguer la pandémie, le port du masque avait été rendu obligatoire dans la plupart des rues de la cité d'Arenberg dès la fin du mois de juillet 2020 pour être étendu ensuite à tout le centre-ville.

"A l’époque, nous étions l’une des premières communes à avoir adopter un tel dispositif sanitaire dans l'intra-muros", a rappelé le bourgmestre Olivier Saint-Amand (Ecolo). Ce dernier a tenu à remercier ses concitoyens pour leurs efforts consentis par rapport au respect de ces directives visant à lutter contre la propagation du Covid-19. "La responsabilité collective dont a fait preuve la population locale dans le cadre du respect de ces mesures et des gestes barrières a permis à notre commune de rester parmi les villes de Wallonie (Picarde) les moins touchées par le virus", s'est réjoui le bourgmestre enghiennois.

Ce dernier a insisté sur le fait qu'en plus d'un taux de contamination très bas, Enghien figure parmi les communes du Hainaut Occidental, et même francophones, où le nombre de personnes vaccinées est à ce jour le plus élevé. "Ces deux paramètres font que l'on peut désormais se permettre d'assouplir les règles et de renoncer au port du masque, du moins dans l'espace public", poursuit Olivier Saint-Amand.

Concrètement, l'obligation de porter le masque dans le centre-ville sera offficiellement levée à partir de ce jeudi 1er juillet. Bien que la situation sanitaire évolue favorablement à Enghien comme un peu partout ailleurs en Belgique, le bourgmestre a encore insisté sur le fait que cette décision appartenait au conseil communal mais que d'autres niveaux de pouvoir dont les autorités fédérales continuaient à adopter, via le Codeco, des mesures qui restent d'application. 

C'est ainsi que le port du masque demeure d'actualité dans certaines circonstances où la distanciation sociale pourra difficilement être respectée. Autrement dit, celui-ci reste obligatoire jusqu'à nouvel ordre dans les commerces, dans les foires, brocantes et marchés, de même que dans les établissements du secteur Horeca et les transports en commun ainsi que lors des manifestations culturelles et sportives tel que le festival LaSemo programmé du 9 au 11 juillet au coeur du parc communal. 

A la demande d'un conseiller, le bourgmestre de la cité des Titjes s'est engagé à faire une piqure de rappel, sans mauvais jeu de mots, pour que les citoyens ne relâchent pas leurs efforts là ou le respect des règles sanitaires s'avère toujours nécessaire comme par exemple sur le marché hebdomadaire du mercredi qui draine énormément de monde autour de l'église Saint-Nicolas et dans le périmètre du petit parc. Des affichettes rappelleront ainsi aux chalands que le port du masque, la désinfection des mains et le maintien de certaines distances ont toujours lieu d'être à l'heure où de nouveaux variants font planer le risque d'une nouvelle vague!