Lors du dernier conseil communal programmé en visioconférence, les mandataires de la cité d'Arenberg ont approuvé de nouvelles aides en faveur du secteur Horeca enghiennois. Celles-ci se traduiront par des mesures d'allègement fiscal pour les cafetiers et les restaurateurs locaux durement impactés par la crise sanitaire et qui attendent avec impatience la date du 8 mai pour rouvrir en extérieur. 

"Sur base de ce qui est préconisé par la Région Wallonne, nous proposons de ne pas appliquer en 2021 les taxes sur la collecte et le traitement des immondices, l'évacuation des eaux usées ainsi que sur la forte motrice", a précisé le bourgmestre Olivier Saint-Amand (Ecolo). Dans la foulée, ce dernier a passé en revue les différents secteurs qui en seront exemptés.  

Outre bien entendu les établissements Horeca, il s'agit des salons de coiffure, les salons de soins et d'entretien corporel, les activités de sports et de loisirs, sans oublier les agences de paris sportifs, les agences de voyages et les auto-écoles. Les agences de paris hippiques bénéficieront elles aussi de cette exonération fiscale. 

"En parcourant le dossier, j'ai lu que le ministre accordait à la ville d'Enghien une enveloppe de 45.000€ pour couvrir ces allègements fiscaux. Avec les mesures prises ici par cette assemblée, seuls 9000€ sont utilisés. Ne pourrait-on pas imaginer d'autres mesures pour soutenir le secteur Horeca qui serait subsidiées à concurrence de 35.000€ sans que la commune n'ait à débourser le moindre euro?", s'interroge Marc Vanderstichelen. 

Le chef de file du groupe Ensemble Enghien siégeant sur les bancs de l'opposition suggère de revoir à la baisse le taux communal du précompte immobilier (IPI) ou celui de l'impôt des personnes physiques (IPP). Le bourgmestre lui a aussitôt fait savoir que la Région Wallonne n'avait malheureusement pas prévu de compensations en ce qui concerne ces deux taxes auxquelles son interlocuteur fait référence. 

Le bourgmestre a été confirmé dans ses dires par l'échevin des Finances: "Sur les 46.053€ de budget Covid octroyé par le SPW à la ville d'Enghien, nous n'en sommes qu'à 10.000€ d'allègements fiscaux pour une raison simple. Les communes sont tenues de suivre les conditions très précises de la circulaire de la Région Wallonne. Celle-ci mentionne une liste de secteurs et de taxes locales pour lesquels des exonérations sont possibles. A partir sur les déchets, les eaux usées et la force motrice, Enghien ne prélève rien sur les terrasses, les parkings spécifiques, les bars ou encore sur les campings. Il n'existe pas non plus chez nous de taxe de séjour. Les possibilités sont dès lors restreintes en matière de réductions fiscales", commente Pascal Hillewaert (Ecolo). 

Lex explications du grand argentier de la cité des Titjes ont été l'occasion pour le bourgmestre de rappeler avec un certain plaisir que la majorité enghiennoise n'avait pas la rage taxatoire puisque celle-ci n'est pas en mesure de justifier auprès de la Région Wallonne d'autres redevances que celles pouvant être prises en charge par les autorités régionales dans le cadre de la crise du Covid. 

De quoi faire réagir Marc Vanderstichelen qui reproche fréquemment aux trois partis majoritaires de ponctionner de façon excessive les contribuables enghiennois: "Tout est relatif. Nous aurons l'occasion de revenir sur ce sujet lorsque l'on parlera des budgets et des comptes en fin d'année", a répliqué l'intéressé.