Pour des raisons économiques aggravées par la crise sanitaire, le bureau exécutif de la régie communale autonome (RCA) en charge de la gestion du complexe Nautisport va devoir licencier deux membres de son personnel administratif.

L’annonce de ces licenciements n’a pas tardé à susciter la grogne syndicale. La CGSP-Admi a d’ores et déjà déposé auprès de la Ville un préavis de grève qui devrait se traduire dès lundi prochain par des actions tant à Nautisport qu’au sein de l’administration communale.

L’organisation syndicale déplore une décision unilatérale prise en l’absence de toute concertation avec les partenaires sociaux. Le fait que les deux personnes remerciées doivent prester un préavis sans toucher la moindre indemnité ne passe pas non plus auprès de la CGSP. 

Consciente que la situation financière de Nautisport oblige la direction à réduire les effectifs, la CGSP réclame néanmoins que ces suppressions d’emploi se fassent dans le respect des procédures légales.

Voilà bientôt un an que les bassins de natation et la piscine récréative de Nautisport sont fermés en raison de la pandémie du Covid-19. A l’heure actuelle, la Ville injecte déjà annuellement plus de 800.000€ dans le fonctionnement de l’outil. 

"Aussi élevée soit-elle, cette dotation ne suffira pas à couvrir tous les frais de fonctionnement de Nautisport si celui-ci se voit priver de rentrées financières une 2ème anniversaire supplémentaire. Une réouverture du complexe aquatique au 1er juillet prochain permettrait de sauver les meubles mais actuellement, le Codeco n'a toujours pas défini un protocole sanitaire qui permettrait d'envisager un scénario aussi favorable", confie Quentin Merckx, conseiller communal (Ensemble Enghien) et membre du bureau exécutif de la RCA Nautisport.