Lors d'un chantier de rénovation d'un pont surplombant le chemin de fer sur le territoire de Marcq (Enghien), un obus datant de la première guerre mondiale a été découvert ce samedi matin, non loin du passage à niveau de la rue Belle, par des ouvriers travaillant pour le compte d'Infrabel, gestionnaire des infrastructures ferroviaires belges. 

"Aux premières heures de la matinée, les services de secours de l'entité et les équipes d'Infrabel ont établi un large périmètre de sécurité à proximité de la station d'épuration du village dans l'attente de l'intervention des démineurs", indique la Ville sur sa page Facebook.

Malgré la présence de ce vestige de guerre potentiellement explosif qui a perturbé durant une bonne demi-heure le trafic ferroviaire des trains à grande vitesse en direction de la France, "aucune habitation de riverains n'a dû être évacuée", précise encore le communiqué des autorités communales. En fin de matinée, des informations rassurantes nous sont parvenues du bourgmestre de la cité d'Arenberg. 

"L'obus a été emmené avec toutes les précautions d'usage par le service de déminage qui n'en a pas trouvé d'autres sur place. Les travaux d'Infrabel ont pu ensuite reprendre normalement de même que la circulation des trains sur la ligne 94 entre Enghien et Ath", précise Olivier Saint-Amand (Ecolo).