Patrick Smousse, directeur du home de la Providence, en association avec le Parc naturel du Pays des Collines et la Commune de Flobecq, est à l’origine de ce projet. François Stocman, chargé de mission “ ressources et milieu naturel ” explique comment et pourquoi cette initiative est si importante.“ Les hirondelles sont malheureusement en voie de disparition, que ce soit des hirondelles qui nidifient dans les fermes ou celles dites de fenêtre. Les fermes sont moins accessibles ; comme pour les maisons, les matériaux de construction modernes ne sont absolument pas adaptés pour y accrocher des nids faits de boue, de paille, brindilles et autres.

Il ne faut pas oublier non plus que les hirondelles reviennent d’Afrique, au terme d’une longue migration qui les épuise. Construire leur nid demande de nombreux allers et retour ! Vous vous imaginez : le nid est enfin prêt et voilà que propriétaire des lieux le décroche ; ou alors le nid se fracasse par terre parce que les matériaux auxquels il est acccroché ne sont pas adaptés." De plus, cette année est particulièrement sèche ; donc la boue dont est fait le nid des hirondelles est rare.

Patrick Smousse, directeur de la Providence, s’intéresse particulièrement au sort des hirondelles. Une colonie s’installe chaque année à proximité de la Providence et le directeur est bien conscient que chaque année, c’est de plus en plus difficile pour elles de se reproduire.

Le bâtiment de la Providence est un bâtiment idéal et haut. C’est exactement ce qu’il faut. Il fallait trouver les nichoirs adéquats et c’est donc ainsi qu’il a pris contact avec François Stocman. Celui-ci a accepté directement. “Nous avons des nichoirs et cherchons des lieux où les placer. Nous décidons d’en installer douze au home. Il fallait encore trouver une nacelle ou un manitou pour monter assez haut afin d’accrocher les nichoirs…"

C’est là qu’est intervenu Thomas Englebin, échevin en charge de l’Environnement à Flobecq. “Nous avons été contactés pour obtenir une aide logistique et technique.Dans ce cas-ci, nous devions agir rapidement car la migration des hirondelles était déjà bien lancée.Je tiens à remercier nos équipes du service des travaux qui sont toujours prêtes à se dépasser et à s’adapter pour réaliser de belles actions comme celle-ci. ”

En ce printemps, les pensionnaires du home auront certainement la joie d’assister à la naissance des oisillons.