Après la crise covid, les ménages précarisés doivent maintenant supporter une augmentation des prix de l'énergie. Cette augmentation des prix touche presque toutes les formes d'énergie: les carburants (+15,4% en un an), l'électricité (+17,4%) et le gaz naturel (près de 40%).

En conséquence, lors du dernier conseil communal, le groupe PS AC a proposé au Conseil communal de confier l'organisation de formations en économie d'énergie au Plan de cohésion sociale en collaboration avec les services du CPAS et le conseiller communal en énergie.

Adopter de nouvelles habitudes de consommation et de vie permet de réduire sensiblement ses consommations d'énergie et d'eau. "C'est à la fois bon pour la planète et pour le portefeuille ! Le Conseil de l'Action sociale semble ouvert à cette proposition et le Plan de Cohésion Sociale pourrait également apporter sa pierre à l'édifice en prenant en charge l'organisation de ces formations adressées à tous mais en premier lieu aux ménages en situation précaire." a indiqué Myriam Polet lors du dernier conseil communal.

Au vu des prix de l'énergie, le nombre de personnes démunies demandant une aide sociale financière dans le cadre de leur fourniture d'énergie ne va faire qu'augmenter. En collaboration avec notre conseiller de CPAS Marian Clément, qui a déjà abordé le point au Conseil de l'Action Sociale afin que ce projet soit étudié, notre groupe souhaiterait que la Commune et le CPAS s'associent afin de mettre en place des formations pour aider les ménages en difficulté financière à réduire leurs dépenses énergétiques mais également leur consommation d'eau.

Dans cette optique, il conviendrait également de former les travailleurs sociaux qui désirent s’initier ou approfondir les matières "énergie et eau" au niveau de leur travail social.

L'échevine ayant comme compétence le Plan Cohésion Sociale (PCS) a indiqué ne pas être opposée à la proposition du PS et qu'elle allait étudier la faisabilité. Il faudra néanmoins introduire une modification du PCS auprès du SPW.