L’état du tronçon de l’A8 compris entre Hacquegnies et Quartes, sur le territoire de Frasnes, se détériore de plus en plus. Le député leuzois Hervé Cornillie (MR) vient d'interroger le ministre de la Mobilité afin de relayer les inquiétudes des automobilistes ayant l'habitude d'emprunter l'autoroute Tournai-Bruxelles:

"En tant qu'usager occasionnel du tronçon concerné, je peux attester de son état pitoyable qui représente un réel danger pour les conducteurs. Si la société wallonne de financement complémentaire des infrastructures (SOFICO) reconnaît la situation comme inquiétante, cette dernière prévoit seulement des réparations de fortune ci et là alors que le tronçon Hacquegnies-Tournai aurait franchement mérité une réfection en profondeur. La réhabilitation de ce dernier n'est même pas considérée comme un chantier prioritaire. Le ministre compétent et ses services sont-ils bien conscients du stade de détérioration avancée du tronçon mentionné?", s'interroge Hervé Cornillie. 

Selon le ministre Philippe Henry, ce tronçon a souffert suite aux conditions climatiques de janvier et février. "L’administration en charge de la mobilité et des infrastructures (auto)routières s’attelle quasi journellement à effectuer des réparations localisées afin d’assurer la sécurité des usagers. Des réparations entre l’échangeur de Frasnes et celui de Mourcourt étaient prévues en 2018-2019 mais elles n’ont pu être réalisées par mon prédécesseur. Une réhabilitation complète de ce tronçon n'est pas prévue dans le Plan Infrastructures et Mobilité pour tous 2020-2026 approuvé par le gouvernement wallon en juillet dernier", indique le ministre Henry.

Selon ce dernier, les usagers peuvent espérer que le tronçon soit repris dans une autre enveloppe (PMS non géolocalisé) prévue dans le plan pour intervenir dans pareilles situations. "Je demanderai à mon administration d’étudier la possibilité de refaire cette section d’une part en fonction des budgets disponibles et d’autre part en fonction d’une priorisation des secteurs les plus dégradés à la sortie de l’hiver", ajoute le ministre de la Mobilité.

"Récemment, les trous ont été colmatés. C’est donc moins lunaire mais toujours digne de la diligence !", conclut le parlementaire de l'ancienne cité bonnetière, lequel ne manquera pas de relancer le ministre sur la question d'autant que la période hivernale est désormais censée être derrière nous.