Alors que plus aucune information ne filtre depuis belle lurette en ce qui concerne le projet de contournement de Gages censé désengorger ce petit village de l’entité de Brugelette du trafic généré par le parc Pairi Daiza, certains habitants ne manquent pas d’idée pour améliorer la circulation dans la traversée de leur localité. Et ce en attendant la construction hypthétique d’une nouvelle route qui ne fait cependant pas l’unanimité dans un rayon géographique plus large autour du domaine animalier de Cambron-Casteau.

Via la page Facebook Habitants Gages, ils proposent d’abord d’annuler le sens giratoire dans le village et de supprimer la mise à sens unique de la rue de Gand, ce qui permettrait selon eux de fluidifier la circulation au cœur du village.

Deuxièmement, les riverains ayant lancé cette initiative citoyenne sur les réseaux sociaux proposent que l’accès à Pairi Daiza se fasse par la rue de Gand, la rue Saint-Lambert et le chemin de Mons qui serait mis en sens unique jusqu’au parking du parc. 

« Comme la circulation serait plus libre dans Gages, rien n’empêcherait les visiteurs de rejoindre le parc par l’avenue des Cerisiers, le chemin de Meslin et celui de Mons ». Ces derniers suggèrent, en outre, que le trajet retour s’effectue uniquement par les Wespellières pour rejoindre la N56. 

En résumé, les visiteurs du parc traverseraient le village le matin et seraient dans l’obligation de repartir par la N56, ce qui constituerait un gage supplémentaire de tranquillité (sans mauvais jeu de mots) pour les Gageois.

Les habitants à l’origine de cette réflexion espèrent convaincre les autorités communales de se pencher sur la question qui résoudrait en partie les problèmes de mobilité dans la traversée de Gages liés à la fréquentation exponentielle du plus beau jardin zoologique européen.