La filiale verte du groupe Colruyt sollicite un nouveau permis pour exploiter trois et non plus quatre éoliennes le long de l’A8.

En 2015, Eoly, la filiale verte du groupe Colruyt, avait introduit une première demande de permis pour implanter quatre éoliennes le long de l’autoroute A8, à Hacquegnies, dans l’entité de Frasnes-lez-Anvaing.

Suite à l’octroi d’un permis unique en 2017, ce projet éolien avait provoqué un vent de protestation parmi de nombreux riverains regroupés au sein du collectif Non merci.

À l’époque, des recours furent introduits devant le Conseil d’État, ce qui a contraint Eoly à revoir sa copie en tenant compte des griefs formulés par la population.

Le producteur d’énergie durable dépendant de Colruyt vient de solliciter l’obtention d’un nouveau permis pour la création d’un parc éolien qui, cette fois, ne comporterait plus que trois mâts d’une hauteur de 150 m, toujours en bordure du réseau autoroutier, dans une zone réputée fort venteuse.

L’éolienne supprimée est celle qui était pressentie à proximité du château d’Anvaing. Deux autres éoliennes demeureraient à leur emplacement initial tandis que la 3e se rapprocherait un peu plus de l’A8 Tournai - Bruxelles.

Avec ce projet revu et corrigé, les responsables du groupe Colruy estiment répondre au cadre légal en termes de distance avec les zones d’habitat (600 m) mais aussi de hauteur des pylônes. Seule une maison entourée de grands arbres fait exception mais pour son propriétaire, c’est largement suffisant pour s’en indigner et s’y opposer.

Toujours est-il que les protestataires n’ont pas changé d’avis et qu’ils sont toujours contre le projet d’Eoly dans sa nouvelle mouture. Ces derniers pressent désormais le collège communal de prendre position.

Signalons encore que si ce projet sort de terre, l’exploitation d’une des trois éoliennes sera du ressort de la coopérative Eoly. Celle-ci proposera en priorité aux Frasnois de devenir actionnaires et d’acquérir des parts d’une valeur approximative de 260 €.

B.D