La Ville d’Enghien a décidé de se lancer dans un ambitieux plan local de propreté en associant étroitement la population à sa mise en œuvre.

L’adoption par le conseil communal de ce PLP, approuvé à l’unanimité, est l’aboutissement d’un travail entrepris ces derniers mois entre les autorités locales et un panel de citoyens pour identifier une série d’actions à mener en faveur de la propreté publique.

Le recours à la vidéosurveillance pour lutter contre les infractions environnementales en fera partie. De quoi réjouir l’opposition Enghien Ensemble qui, par la voix de son chef de file, avait justement prévu d’interpeller le collège au sujet des dépôts sauvages.

"Ceux-ci se multiplient dans le centre-ville en se concentrant principalement aux abords des bulles à vêtements/verre et des nouveaux points d’apport volontaire", constate avec dépit et photos à l’appui Marc Vanderstichelen.

Le mois passé, ce dernier a immortalisé avec son appareil de nombreux dépôts clandestins dans son quartier du petit parc mais également du côté du rond-point de la Dodane et du Delhaize.

"Régulièrement, on vient y déposer en toute impunité des sacs en tous genres qui nuisent à l’image de la ville tout en constituant un problème de salubrité publique dans la mesure où ces déchets PMC et autres attirent les rats. J’en ai d’ailleurs croisé un l’autre jour", témoigne le conseiller EE.

On peut penser que certains agissent ainsi après avoir oublié leur carte électronique permettant d’utiliser les PAV ou qu’ils rechignent à payer pour les évacuer dans ces conteneurs enterrés au-delà du nombre d’ouvertures gratuites. Ou bien encore parce que ces derniers sont remplis, ce qui est très rare, selon le bourgmestre.

Marc Vanderstichelen a rappelé que son groupe avait déjà demandé la mise en place de caméras mobiles à la fois dissuasives et répressives pour combattre ce type d’incivilités. La proposition avait été votée à l’unanimité par les mandataires de la cité d’Arenberg.

Bien conscient du problème, le bourgmestre a fait savoir que Ville allait introduire avant fin octobre un dossier dans le cadre de l’appel à projets lancé par Céline Tellier, ministre Ecolo de l’Environnement, à l’attention des communes wallonnes désireuses d’acquérir des caméras, avec un subside possible de 25 000 €.

10% d’ordures en moins.

Victimes de leur succès, les PAV enghiennois le sont assurément ! Cela ne justifie en rien de considérer l’espace public comme un dépotoir à ciel ouvert. "Ce nouveau mode de collecte a déjà permis de réduire de 10 % les ordures ménagères. Hélas, une infime partie de la population est réticente au changement et ne joue pas le jeu. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir adressé des avertissements, près de 400, et rédigé 80 P.-V. pour des sacs-poubelle déposés au mauvais endroit ou sortis un jour où il n’y a pas de ramassage en porte-à-porte désormais assuré deux fois par mois", déplore Olivier Saint-Amand.

Bruno Deheneffe