C’est avec beaucoup d’émotion que les habitants de la cité des Aviateurs se sont réveillés ce matin en apprenant la disparition brutale de leur ancien bourgmestre socialiste Michel Miroir des suites du coronavirus. Son décès est survenu dans la nuit de lundi à mardi alors qu'il se trouvait aux soins intensifs de l'hôpital Epicura à Baudour. La triste nouvelle a très vite circulé parmi la population chiévroise sur les réseaux sociaux.

Ne le 8 novembre 1942, celui-ci avait occupé les fonctions mayorales entre 2004 et 2012 après avoir exercé auparavant plusieurs mandats échevinaux. Après avoir pris du recul par rapport à la vie politique locale, Michel Miroir était revenu aux affaires en 2018 pour soutenir la majorité sortante du PS. Preuve de sa popularité, il avait encore obtenu le 2eme score en voix de préférence (590) derrière Olivier Hartiel lors des derniers élections communales alors qu’il poussait la liste rouge. Elu, il avait néanmoins renoncé à siéger sur les bancs du PS relégué dans l'opposition suite à l'accord de majorité scellé entre le MR et Ecolo 

« Avec le départ de Michel Miroir, c’est un long et riche chapitre de la vie politique chiévroise qui se referme. C’était quelqu’un de très attachant et chaleureux. Il s’investissait pleinement dans ses fonctions politiques comme dans sa profession de médecin - généraliste qu’il exerçait encore avec passion et professionnalisme », réagit avec tristesse Claude Demarez

L’actuel bourgmestre libéral de la cité des comtes d’Egmont avait siégé à ses côtés au sein du collège à l’époque ou Michel Miroir en était le bourgmestre à la tête d'une coalition PS-MR. 

La commune de Chièvres entend lui rendre un dernier hommage dans le respect des consignes sanitaires