La défense d'un ancien gérant de l'ASBL Lessines Expo a plaidé l'irrecevabilité des poursuites, mercredi, devant la troisième chambre de la cour d'appel du Hainaut à Mons. En première instance, le prévenu avait écopé d'une amende de 651.000 euros, avec sursis pour ce qui excède 645.000 euros, pour avoir introduit et détenu frauduleusement des produits soumis aux taxes et accises. 

Le 3 octobre 2016, alors qu'ils enquêtaient sur un trafic de cigarettes, les douaniers ont découvert 27 palettes de bouteilles d'alcool lors d'une perquisition dans un entrepôt appartenant à l'ASBL Lessines Expo. Le lendemain, les bouteilles avaient disparu. Un vol avait eu lieu durant la nuit. Vingt-quatre palettes ont été retrouvées dans un entrepôt à Tourcoing, en France.

L'entrepôt de Lessines avait été loué au nom d'un homme qui a donné une fausse identité et une fausse adresse postale. Le jour de la perquisition, le gérant a remis une facture aux douaniers concernant les marchandises, mais l'origine du document était douteuse, car une partie contractante a déclaré ne pas être concernée par cette affaire. De plus, cette facture a été envoyée au gérant, alors que ce dernier était interrogé dans le cadre de l'enquête.

Selon l'avocat du prévenu, ce dernier s'est fait rouler dans la farine par une association de malfaiteurs. Le nom d'un individu, arrêté en octobre 2016, apparaît dans ce dossier, mais aussi dans un dossier similaire qui est toujours à l'instruction. Dans une ancienne ferme reconvertie en lieu de séminaires et de fêtes à Molenbaix (Celles-en-Hainaut), les enquêteurs avaient retrouvé des résidus de fabrication de cigarettes, du cannabis et des plants, mais aussi 24.000 litres d'alcool et un fusil à pompe.

La défense a sollicité le dépôt de ce dossier. A défaut, elle considère que les droits de la défense ne sont pas respectés. L'acquittement a été plaidé à titre subsidiaire.

L'arrêt sera prononcé le 29 juin.