Le retour en présentiel du conseil communal de Frasnes a été quelque peu agité. Notamment, concernant le point de L'ASBL Dynamic Tonic qu'il fallait aborder de manière urgente. Connu, depuis de nombreuses années, pour proposer différentes activités sportives, le club devra mettre la clé sous la porte le 31 août 2023. L'ASBL, composée de 70 adhérents, occupait l'ancienne école communale d'Anvaing et voyait sa convention de mise à disposition se terminer en décembre dernier. 

La commune de Frasnes-lez-Anvaing qui offrait des locaux gratuitement, a donc pris la décision de renouveler une dernière fois la convention d'occupation pour une durée d'un an et demi. Sébastien Dorchy, échevin des Sports, a tenu à s'en expliquer. "Nous voulons une certaine équité entre les clubs sportifs. Après 15 ans d'occupation des lieux, nous proposons de donner quelques mois à ce club pour continuer sa saison et procéder à des recherches pour un nouveau local. Notre but est vraiment de donner du temps à l'ASBL Dynamic Tonic de se retourner".

Pour l'opposition, l'arrêt de cette convention est tout simplement intolérable. "Pendant des années, l'ASBL a entretenu le bâtiment et ses abords. Dans quelques mois, les membres se retrouveront sans local. Pour moi, la raison est principalement financière. La majorité a la volonté de revendre ce bâtiment pour engendrer des recettes", a expliqué Jacques Dupire, conseiller indépendant. "Vous avez le devoir de trouver une solution pour ces adhérents".

"Quelle mouche a piqué les membres du Collège communal pour décider, sans aucune concertation, la vente du bâtiment ?", s'est exclamé le groupe PS AC. "L’ancienne école communale est un lieu emblématique d’Anvaing ; le vendre, c’est probablement le détruire. Le Dynamic Tonic est, comme son nom l’indique, un club sportif dynamique au service, depuis 40 ans, des sportifs et des sportives de notre commune. A ce titre, ce club mérite toute notre attention pour lui assurer un avenir certain".

"L'élément fondamental est l'équité de l'ensemble des clubs et non le côté financier", a répliqué Sébastien Dorchy.

Une séance suspendue

L'article 2 de la convention a suscité de nombreuses remarques auprès de l'opposition. Il stipule que "La concession est consentie à titre gracieux et ce, jusqu'au 31 août 2023. Le bâtiment devra être vidé du matériel du club au plus tard le 31 août 2023 et une visite de constat et de remises des clefs aura lieu le 1/09/23".

"Cet article est d'une violence absolue", a indiqué Jacques Dupire. Dans le même état d'esprit, Michel Delitte, chef du groupe Horizon Citoyen, a sollicité une suspension de la séance afin de proposer un amendement avec les autres membres de l'opposition à part Ecolo: "La concession est consentie à titre gracieux et ce, jusqu'au 31 août 2023. Dans la mesure où les locaux seraient vendus, la commune s'engage à trouver une solution équitable pour le maintien du club sur notre entité".

Sans surprise, la majorité a refusé l'amendement. "Nous restons sur notre position et nous pensons que cette décision est la plus juste possible". Afin de clore les débats, la bourgmestre Carine de Saint-Martin, a proposé de retirer l'article 2 de la convention. Lors des votes, l'ensemble des partis ont été favorables au renouvellement de la convention pour un temps déterminé sauf, Michel Delitte qui a préféré, rester sur ses positions.