Pays Vert Cette année encore, des investissements ont été consentis pour restaurer et embellir le cortège labellisé par l’Unesco.

Depuis quelques jours, les drapeaux aux couleurs de la Ville d’Ath fleurissent aux fenêtres des maisons, annonçant l’imminence des festivités de la ducasse programmées ce week-end. Sous l’impulsion de l’ASBL Rénovation du Cortège mais aussi des autorités communales et de la Maison des Géants, l’édition 2019 offrira comme par le passé son lot de nouveautés.

Une fois encore, l’ASBL précitée a consenti de gros efforts pour restaurer certains éléments vieillissants du cortège.

"Cette année, les rénovations sont plus importantes que les réalisations mais celles-ci nécessitent autant de travail, de recherche et d’investissement", fait savoir Marc Stalpaert, vice-président de cette dynamique ASBL qui, depuis 2012, a consenti plus de 214 000 € à la remise à neuf et à l’embellissement du cortège du 4e dimanche d’août reconnu par l’Unesco.

Cet argent provient de la population athoise qui participe aux activités de l’ASBL RDC organisées tout au long de l’année, laquelle utilise ensuite ces deniers publics de la meilleure façon qui soit pour sauvegarder et mettre en valeur le folklore local.

"Le géant Saint-Christophe défilera avec une nouvelle perruque et une nouvelle barbe. Celles-ci ont été réalisées par une Athoise spécialisée dans la fabrication de ce type d’accessoires pour les dames perdant leurs cheveux suite à une opération ou une maladie", poursuit Marc Stalpaert.

Un cordonnier de Soignies a, en outre, fait ressemeler 30 paires de chaussures au profit du groupe des 19 communes. Celui des hallebardiers (soldats) arborera quant à lui des tee-shirts et des collants flambant neufs ainsi que des hallebardes ayant aussi retrouvé tout leur éclat.

"Ces armes d’infanterie s’oxydaient depuis déjà plusieurs années. La couche de vernis posée voici 15 ans par un dinandier a fini par s’écailler et l’humidité a attaqué le fer. Par le biais de la forge d’Ostiches, nous avons eu connaissance qu’une entreprise basée à Ghislenghien (Technochim) avait mis au point un système de nettoyage révolutionnaire pour retirer définitivement la rouille. Ce procédé qui est venu à notre secours a été récompensé lors d’un salon à Paris", indique Marc Stalpaert.

Parmi les autres réalisations, épinglons encore la confection d’une nouvelle robe pour la déesse Flora présente sur le char de l’horticulture, sans oublier deux nouveaux chapeaux pour des figurants paradant sur le char de la Ville et pour lesquels l’ASBL a fait appel à une modiste de Spy avec qui ses responsables ont l’habitude de travailler.

Encore plus beau !

À l’occasion du 70e anniversaire de sa renaissance par le regretté René Sansen, le cheval Bayard avait subi, l’an dernier, un ambitieux chantier de restauration. "Outre le renforcement de la structure en bois et en rotin, nous avions procédé au remplacement du garnissage et du pelage (velours brun) mais sans être totalement satisfaits du résultat au niveau du rembourrage", explique Laurent Dubuisson, conservateur de la maison des Géants. En effet, le noble destrier était apparu un peu maigrichon lors de l’édition 2018. Afin de lui redonner toute sa fierté et sa splendeur, la Ville ainsi que la Royale Alliance Athoise ont remis la main au portefeuille. Une somme de 10 000 € a été consentie pour finaliser le travail de rénovation. "Nous avons fait appel au talent d’une garnisseuse professionnelle originaire de Béthune (Gilliane Hérisson) ainsi qu’au savoir-faire de Dorian Demarcq, issu de l’atelier des géants."