Pays Vert La fin de la gratuité concernant les nouvelles activités extrascolaires divise.

À l’heure actuelle, quelque 300 enfants du réseau fondamental bénéficient de l’accueil extrascolaire dans l’entité. En marge des activités existantes et de leur gratuité, les responsables du service ATL souhaitent harmoniser et développer l’offre d’accueil en mettant sur pied de nouvelles activités sportives et culturelles, en collaboration avec des associations extérieures situées sur le territoire de la commune mais aussi en dehors.

Ce nouveau programme d’activités poursuit plusieurs objectifs dont celui de promouvoir le développement physique par le biais d’activités sportives ou psychomotrices qui permettent à l’enfant de se dépenser.

"Le but est également de favoriser la créativité des écoliers en leur proposant des animations axées sur l’expression, la création et la communication. En plus d’éveiller leur curiosité, la socialisation par la mixité des groupes participant aux activités figure elle aussi parmi les priorités", explique Laurence Feron (MR).

L’échevine de l’Enseignement ajoute encore que des possibilités de collaboration pourront être envisagées avec le réseau libre. Une des activités auxquelles pourront prendre part les enfants dès cette année est le fruit d’un partenariat avec l’ASBL Le potager malin (Jurbise) qui organise des ateliers ainsi que des journées pédagogiques pour les maternelles et les primaires. L’idée est de faire connaître aux enfants les fruits et légumes tout en leur apprenant à les cultiver.

D’autres activités graviteront autour du livre avec le concours de la bibliothèque mais aussi du théâtre aux côtés de la troupe locale des Vaillantines. Le fait que celles-ci soient payantes (entre 2 € et 6 €) fait tiquer l’opposition socialiste qui estime que la gratuité doit être maintenue afin de ne pas pénaliser les enfants dont les parents n’ont pas les moyens.

L’échevine a rappelé que la gratuité a toujours un coût (la commune injecte 48 000 € par an dans l’ATL) mais que des aides pourront être accordées par le CPAS pour les parents éprouvant des difficultés financières.