Le Conseil communal du 21 décembre dernier avait scellé un nouveau pacte de majorité à Flobecq. Ainsi, le groupe de Philippe Mettens, en majorité absolue jusque-là, avait décidé de s’allier avec les libéraux.

Les dernières prises de position du conseiller socialiste Carlo De Wolf l’avait en effet éloigné de son groupe (qui se trouvait déforcé) et ces colistiers l’ont tout bonnement relégué dans l’opposition.

M. De Wolf avait alors décidé d’introduire un recours auprès du ministre des Pouvoirs locaux contre l’avenant au pacte de majorité. Christophe Collignon lui a donné raison en annulant, il y a quelques jours, la délibération du Conseil communal du 21 décembre 2021.

Un défaut de procédure

L’arrêté ministériel, daté du 16 mars, précise que cette délibération du conseil communal“ viole la loi ”car“ l’élargissement de la majorité au MR ne pouvait avoir lieu que par l’adoption d’un nouveau pacte de majorité ”.

Le ministre Collignon a pris en compte le fait que,“ par la délibération attaquée, le Conseil communal de Flobecq adopte un avenant visant à retirer de la liste des membres de la majorité communale M. De Wolf de l’ouvrir aux membres du groupe MR ”.

Et la tutelle de rappeler que“ le retrait de la majorité d’un conseiller communal ne peut avoir lieu que suite à une démission ou exclusion et non au travers d’un avenant au pacte de majorité ”.

Un conseil communal extraordinaire mercredi

L’annulation de la délibération du Conseil communal aura pour conséquence la démission du Collège communal ; étape indispensable et formelle pour mettre sur pied la nouvelle majorité. Celle-ci sera actée lors d’une réunion extraordinaire de l’assemblée locale, mercredi à 19 h.

“ Dans l’arrêté, il est clairement indiqué que l’élargissement de la majorité au MR ne peut avoir lieu que par l’adoption d’un nouveau pacte de majorité (et non un avenant) à la suite soit d’une motion de méfiance collective, soit en recourant au mécanisme de la démission collective des membres du collège ”, explique Philippe Mettens.

“ Nous n’allons pas signer une motion de défiance à notre encontre et il nous faut donc démissionner pour établir un nouveau pacte. ”

Pour le bourgmestre de Flobecq, cette procédure purement administrative est une perte de temps incroyable.“ Cela ne changera strictement rien ; le résultat sera le même car ce sera le même texte qui sera proposé et adopté. ”

Philippe Mettens considère donc que la procédure de Carlo De Wolf ne vise qu’à“ entraver le bon fonctionnement de la commune ”et“ ajoute une tension aussi grande qu’inutile au sein du personnel communal qui doit notamment fournir nombre de pièces ”.