Pays Vert

Né en octobre 2018 au cœur du domaine animalier de Cambron-Casteau, cet adorable petit singe s’est éteint hier soir. Il souffrait d’une malformation de la mâchoire qui l’empêchait de continuer à se nourrir correctement

Triste nouvelle en provenance du parc Pairi Daiza. Hier soir, le domaine animalier de Cambron-Casteau (Brugelette) a perdu Sungai, un de ses deux bébés orangs-outans de Sumatra. Celui-ci était né ici-même il y a moins d’un an, le 30 octobre 2018. “Notre petit bout, celui qui nous faisait fondre le cœur par tous ses gestes d’amour échangés avec sa maman Sinta, celui qui nous faisait tant sourire avec ses mimiques uniques et ses poils sens dessus dessous, a rejoint, sans prévenir, le paradis des animaux partis trop vite”, peut-on lire ce matin sur la page Facebook du parc.

“Sungai, nous n’avons pu le découvrir qu’après son départ, souffrait d’une malformation grave de la mâchoire. Une malformation de naissance qui, ces toutes dernières heures, a entraîné des luxations temporaires empêchant le petit orang-outan de fermer totalement la bouche et de téter correctement le sein de sa maman. Sans que personne ne puisse l’observer ou l’imaginer, même quand il faisait mine de manger au sein de Sinta, Sungai ne pouvait plus se nourrir et s’affaiblissait”, précisent les équipes de soigneurs.

Cette malformation de la mâchoire, l’équipe vétérinaire du parc Pairi Daiza, aidée par des experts belges (Yves Debosschere, un des plus éminents dentistes vétérinaires européens et Bart Van Goethem, chirurgien à la faculté vétérinaire de l’université de Gand), l’a découverte quand la décision a été prise, ce jeudi après-midi, d’ausculter Sungai.

C’est une fois le bébé endormi que ce collectif d’experts ont découvert une situation inextricable (impossible de soigner le mal, compte-tenu de la configuration de la mâchoire) et un état d’épuisement déjà trop avancé pour un si jeune petit être. Sungai ne pouvant plus se nourrir auprès de Sinta, seul un nourrissage « à la main de l’homme » aurait peut-être permis de le sauver. C’est d’ailleurs la décision qu’avaient prise les vétérinaires. Mais les bébés déclinent parfois très vite et la vie, parfois si cruelle, n’a pas laissé l’occasion à Sungai de saisir cette dernière chance. Il s’est éteint subitement dans la soirée, en dépit de tous les efforts des vétérinaires pour l’aider à reprendre des forces et le réanimer.

“Cette mort est d’une tristesse infinie pour ses parents et pour nous, qui savons que la petite enfance des animaux est une période de tous les dangers. Mais nous savons qu’elle l’est tout autant pour vous toutes et tous, qui avez découvert Sungai avec nous et l’avez vu grandir depuis près de 9 mois. Cette même douleur est particulièrement grande pour tous les soigneurs de nos familles d’orangs-outans. Ces soigneurs sont aujourd’hui effondrés. Mais ils n’abandonneront évidemment pas Sinta et Gempa, les parents de Sungai. Depuis la disparition de bébé, ils veillent particulièrement sur Sinta, pour l’aider à surmonter cette épreuve qu’aucune maman ne devrait jamais avoir à vivre”