Le président du PS de Frasnes-lez-Anvaing Marian Clément et le conseiller communal Michel Devos ont récemment contacté la bourgmestre Carine De Saint-Martin afin que la commune rejoigne le projet Ma Commune dit oui aux langues régionales. A cette fin, le groupe PS-AC déposera un point lors du prochain conseil communal..

"La culture régionale se traduit par bien des manières et l'une d'elles, est notre langue régionale, notre patois local. Frasnes-lez-Anvaing est une commune rurale où certains habitants parlent encore patois quotidiennement. Malheureusement, depuis deux ans et du fait de la crise covid, les activités et les échanges permettant la transmission de notre patois local se sont faits rares", indique Michel Devos.

"Notre commune a la chance de bénéficier du dynamisme de l'association Eul Biscatoû qui travaille à la promotion de notre patois. C'est un avantage qui nous permet de préserver notre patrimoine culturel et notre identité régionale. Avec Martine Deffrenez et Freddy Bertoux, nous souhaiterions intensifier la promotion du patois sur notre territoire en rejoignant le projet Ma commune dit oui aux langues régionales. Ce projet a pour but de mettre en place des mesures concrètes en vue de protéger et promouvoir le patois", poursuit Marian Clément.

Parmi une liste fournie par la Fédération Wallonie-Bruxelles, la commune de Frasnes-lez-Anvaing devrait s'engager à accomplir 15 actions sur les 36 mentionnées. Un nombre important de ces actions sont déjà réalisées et d'autres pourraient l'être avec très peu de moyens humains et financiers.

"No s'espèrons qu'vo f'ree vo possib poù sout.ni no proposition èt qu'vo z'aree à keur de d'vizee aveùe plézi no patoâ d'Frîn.ne comme eul Biscatoû eul fee depùe lon.mîn", concluent les deux socialistes.