Suite aux menaces d’un groupuscule anticolonialiste dénonçant le caractère raciste de ce personnage incontournable du cortège, les autorités communales prévoient des mesures de sécurité supplémentaires

Dans la cité des Géants, on décompte déjà les jours avant le retour de la traditionnelle ducasse réputée dans le monde entier pour ses masjestueux monstres d’osier et son cortège du dimanche.

Programmée les 23,24 et 25 août prochains, l’édition 2019 sera marquée par quelques nouveautés. Chaque année, un écran géant est installé le samedi sur la Grand-Place, notamment pour permettre à la foule de ne rien rater du combat opposant le géant Goliath au jeune berger David. Pour la première fois, un second écran sera disposé à l’église Saint-Julien - là où est célébré le mariage du couple de géants emblématique des festivités - entre le grand portail de l’édifice religieux et la porte qui donne accès à la tour du clocher.

Les Vêpres constituent un des moments incontournables de la ducasse. Voilà pourquoi une nouvelle disposition de l’église a été imaginée. Par ailleurs, le local d’habillage des géants déménage. Celui-ci quitte les ateliers communaux pour traverser le boulevard du Château et prendre place au sein de l’arsenal des pompiers. Les passionnés désireux d’assister aux derniers préparatifs vestimentaires des géants processionnels reconnus par l'Unesco pourront accéder au hangar de la caserne du lundi 19 au vendredi 23 août.

Enfin, malgré les menaces d’un groupuscule anticolonialiste basé à Bruxelles, le Sauvage, autre star des réjouissances folkloriques organisées sur les bords de la Dendre, sera bel et bien présent au sein du cortège du dimanche et continuera à faire peur aux enfants. La Ville a pris des mesures de sécurité supplémentaires et n’entend pas céder aux pressions de ce mouvement pour qui il s’agit d’un personnage à caractère raciste.

En 2018, ce même groupe avait obtenu l’annulation de la sortie des nègres lors de la ducasse des Culants à Deux-Acren, village de l'entité voisine de Lessines. 

B.D