En hommage à son fils Arsène, malheureusement décédé, Stéphanie et son amie Sylvie avaient décidé de rendre hommage au jeune homme en effectuant un périple de 210 kilomètres en l'espace de seulement 9 jours. Leur but est donc de relier Puy-en-Velay à Compostelle. Beaucoup de personnes effectuent ce pèlerinage dans le but d'atteindre le tombeau attribué à l'apôtre saint Jacques le Majeur, situé dans la crypte de la cathédrale Saint-Jacques-de-Compostelle.

"Stéphanie a eu le besoin et l'envie de faire ce périple pour rendre hommage à Arsène malgré ses problèmes de santé. Elle a demandé à Sylvie, sa fidèle amie de prendre le grand départ avec elle, le 21 août. Avant cette date, elles ont fait de nombreux entraînements ainsi que des investissements", avait précisé Céline Dramaix, une camarade des deux femmes. 

C'est donc grâce à ce périple que Stéphanie et Sylvie ont rencontré une multitude de personnes et ont pu se retrouver avec elles-mêmes. "C'est un défi où il a fallu se surpasser. Au départ, je ne me sentais pas capable d'effectuer une chose pareille. Finalement, c'est un dépassement de soi mais également une rencontre avec soi et les autres. A travers ce voyage, on répond réellement à des questions philosophiques. Pour ma part, je pense que je vais désormais mettre les choses négatives de côté. Bien entendu, comme tout pèlerinage, nous avons rencontré des difficultés. Le paysage change régulièrement donc c'est assez éprouvant. Nous nous sentions pas tout le temps bien mais paradoxalement, nous étions satisfaites. Je ne regrette absolument rien rien de ce pèlerinage, je prévois même de faire d'autres étapes moins importantes l'année prochaine", déclare Sylvie.