Moulbaix Leur nouveau projet tient compte des griefs des riverains tout en étant plus ambitieux que le premier.

Malgré une première demande de permis refusée en 2018, les propriétaires du château de Moulbaix ne baissent pas les bras. À la tête de la société Moulbaix Consulting, la famille Govaert sollicite, cette fois, l’obtention d’un double permis afin de valoriser ce bien historique via différents projets et activités dans le secteur de l’Horeca mais aussi du tourisme et de la culture.

Pour rappel, le projet initial consistait à transformer l’Orangerie du château en salle de réception ainsi qu’à aménager un parking de 160 places.

C’était sans compter sur les réticences de certains villageois qui, par crainte de nuisances, ont introduit un recours gagnant.

Tant l’ancien que le nouveau collège communal avaient remis un avis négatif, allant dans le sens des riverains qui s’étaient déjà plaints de tapage nocturne et de dégâts environnementaux lors d’évènements publics et privés organisés dans le château et son parc depuis sa restauration.

Les propriétaires ont dû revoir leur copie en tenant davantage compte des griefs des autochtones. Le projet réactualisé, pour lequel une nouvelle enquête publique est en cours jusqu’au 21 novembre, prévoit ainsi que les entrées s’effectueront via la place Stourme et les sorties depuis les parkings intérieurs censés voir le jour du côté du chemin des Nuages et de la rue de Châtelet situés en dehors du village.

Pas de sono à l’extérieur

La sonorisation ne sera admise qu’à l’intérieur du rez-de-chaussée du domaine sur base de normes bien définies. L’acoustique sera renforcée par des vitrages spécifiques pour les baies de l’Orangerie, qui sera dotée d’un sas d’entrée.

Lors de la diffusion de musique, la fermeture des portes et baies vitrées s’imposera. Si celle-ci est amplifiée, elle ne sera pas autorisée à l’extérieur. Quant aux eaux usées, celles-ci seront traitées dans une station d’épuration autonome.

Le projet proprement dit prévoit l’ouverture de deux salles de réception pouvant chacune accueillir 150 personnes, huit chambres et cinq suites aux étages du château, sans oublier l’aménagement de parkings totalisant 250 places ou encore la création d’un vignoble.