Le bourgmestre espère convaincre le SPW d’installer de nouveaux radars fixes.

L’année qui s’achève aura été meurtrière sur les routes du Pays vert. Dimanche dernier, un accident aux conséquences fatales s’est encore produit le long de la N56 à Isières, entre le rond-point de Rebaix et celui de Bouvignies.

Un jeune Lessinois de 20 ans a perdu le contrôle de sa voiture qui est allée percuter de plein fouet un ancien poteau d’éclairage en bordure du chemin de fer.

Sous la violence du choc, le bloc-moteur est carrément entré dans l’habitacle du véhicule, ne laissant aucune chance au malheureux conducteur.

Ce nouveau drame de la route ne fait que renforcer la volonté des autorités communales et des services de police d’intensifier les contrôles radar, notamment sur ce tronçon où, malgré la présence régulière d’un radar, nombreux sont les automobilistes qui ne se contentent pas du 90 km/h.

Ils appuient allègrement sur le champignon à la faveur de cette route express dépourvue de toute habitation, laquelle assure la jonction entre la cité des Géants, l’autoroute A8 et la nouvelle liaison vers Lessines (N56).

Hélas, la N56 n’est pas le seul axe routier où le non-respect des limitations engendre une problématique sécuritaire à laquelle le bourgmestre ne peut rester indifférent.

"On vient encore d’avoir la preuve que cette voirie régionale est accidentogène en raison des excès de vitesse mais ce n’est pas la seule hélas", déplore Bruno Lefèbvre (PS).

Et le maïeur de pointer d’autres axes réputés dangereux et qui, à l’inverse de la N56, se situent en agglomération. D’où les plaintes et les inquiétudes des riverains habitant le long des chaussées de Valenciennes, de Tournai ou encore de Mons.

"Le nouveau radar tronçon d’Ellignies-Saint-Anne a déjà démontré toute son efficacité. Depuis que celui-ci est opérationnel, on constate une réduction significative de la vitesse", poursuit Bruno Lefèbvre.

Ce dernier compte bien demander au SPW d’obtenir des moyens supplémentaires pour permettre l’installation de tels radars sur les grands axes précités. "La Région wallonne s’est déjà engagée à mettre en service un radar fixe le long de la chaussée de Bruxelles", annonce notre interlocuteur.