Grégory (prénom d'emprunt) devait récemment s'expliquer devant le tribunal correctionnel de Tournai pour des faits datant de 2018. En pleine nuit, ce dernier a reçu un appel de son beau-frère indiquant qu'un individu nommé Fred (prénom d'emprunt) dégradait de nombreuses habitations au coeur de Lessines. "Quand je suis arrivé sur place, la police n'était pas encore présente, je voulais simplement aider ma famille qui était terrorisée comme de nombreux autres riverains", a déclaré le prévenu devant la barre. 

Courage ou stupidité ?

Fred, sous l'influence de l'alcool, fracassait les vitres des maisons avec des pavés et une bouteille de champagne."Il semblerait que l'homme possède une réelle passion pour détruire les vitres", précise l'avocat de la défense. "Effectivement, il ne va pas s'en prendre à une seule habitation mais à une dizaine. Après avoir pris la fuite, Grégory et son beau-frère ont tenté de le poursuivre afin d'avoir des explications sur son geste. Ils l'ont rapidement retrouvé au niveau de la place de Lessines où il a sorti un couteau pour menacer les deux hommes. Pour se défendre, le beau-frère a donné un coup de poing tandis que mon client lui a fait une balayette soit par courage soit par stupidité". En espérant que cela soit par courage, pour l'avocat, il parait évident d'invoquer la légitime défense dans cette affaire. C'est pourquoi, l'acquittement a été sollicité envers Grégory et son beau-frère. "Face à une personne munie d'un couteau, soit on se met par terre pour subir, soit on se défend".

Pour le représentant du ministère public, ce dossier reste un réel mystère. Le couteau avec lequel Fred aurait menacé les deux individus a vraisemblablement disparu de la circulation. De plus, les blessures importantes constatées au niveau de la tête de ce dernier sont interpellantes sachant qu'il aurait seulement été victime d'un coup de poing. Malgré ces nombreux questionnements et en l'absence de l'individu lors de l'audience, le jugement sera prononcé le 25 janvier prochain.