Le conseil d’administration de l’Agence de Développement Territorial IDETA a adopté une motion afin de demander au Gouvernement wallon de finaliser sans délai la liaison de Lessines à l’autoroute E429/A8. 

IDETA marque ainsi son soutien à la ville de Lessines qui réclame la réalisation du dernier tronçon du contournement, entre la N57 et la N42.

Projet de longue haleine mené par le SPW avec l’appui d’IDETA, la réalisation de l’axe routier de connexion de Lessines à l’autoroute E429/A8 était prévue en quatre phases. Le premier chantier assurait la jonction entre l’autoroute et le giratoire du chemin de la Terraque. La deuxième et la troisième phase permettaient de relier ce même giratoire à la N56 et la N57. Une dernière étape prévoyait de finaliser le contournement ouest de Lessines en réalisant le tronçon prévu entre les chaussées de Renaix (N57) et de Grammont (N42).

Suite à l’annonce faite par le ministre wallon de la mobilité, Philippe Henry, de ne pas mettre en œuvre la dernière phase du contournement, le conseil d’administration d’IDETA a manifesté son soutien à la Ville de Lessines et a demandé au ministre de reconsidérer sa décision.

"S’ils comprennent la nécessité pour le Gouvernement wallon de dégager des marges de manœuvre budgétaires, les administrateurs d’IDETA soulignent les problèmes de mobilité et de transport pour la ville et l’est de la Wallonie picarde qu’engendrera l’abandon de la finalisation du contournement. Le tronçon manquant doit en effet permettre un accès sécurisé des pôles économiques Orientis (Ghislenghien-Ollignies) et Lessines Ouest à la région de Grammont et plus globalement à la Flandre ; il doit également assurer la liaison du parc d’activité de Lessines Nord à l’autoroute E429/A8 et désengorger ainsi les voiries locales du trafic de poids lourds. Au-delà des nuisances sonores, de la détérioration de la qualité de l’air et de l’insécurité routière pour les habitants des quartiers concernés, la difficulté d’accès aux parcs d’activité économique de la région pour le charroi important provenant du nord pénalise également le développement économique de la Wallonie picarde. L’Agence rappelle à ce titre que c’est la dimension stratégique de cette infrastructure pour l’économie du territoire qui a motivé son intervention active dans la mise en œuvre de ce projet en partenariat étroit avec le Service Public de Wallonie", explique son service de communication.

IDETA estime que la décision du Gouvernement wallon nuit à la cohérence du maillage routier et que le non achèvement de la dernière phase cette connexion routière dévalorise les travaux déjà réalisés et les investissements consentis par la Wallonie lors des phases antérieures.