Pays Vert

 Shot est  un cocktail 0% parole qui donne à rire et à rêver

Le comédien d’origine athoise a enchaîné les tournées et collaborations notoires (avec Marc Hollogne, Luc Petit…). Laurent Dauvillée dévoile ce 15 novembre à Lessines sa toute dernière création : « Shot ». Du théâtre sans parole où l'acteur et le public deviennent complices.

"Les mots touchent, mais les gestes transpercent jusqu’à l’âme". Voilà une devise parfaite pour traduire le travail et l’esprit de Laurent Dauvillée, alias Elmer.

© DR

Après le succès de «Mute », sa première création au titre éloquent, le comédien revient sur scène avec, à nouveau, un spectacle totalement muet. « Shot » évoque l’histoire qui se cache derrière ces énièmes petits verres qui finissent par faire déborder, sinon l’estomac, la conscience.

"Est-ce un shot de trop qui l’a fait fuir? Est-ce son départ qui a provoqué ce shot de trop ? De toute évidence, il y a trop de shots, beaucoup trop de shots ! L’histoire de cet homme face à sa « descente", nous rappelle de manière très drôle et touchante que la vie n’est pas toujours… cirrhose… " explique l’équipe de création.

L’art de la pantomime, de la mise en son et en lumière, est exploré par le comédien et par son complice régisseur, Jef , afin de montrer "qu’un théâtre sans texte, sans décor et sans autre comédien peut toucher peut-être plus que vous ne l’imaginez. "

Des racines régionales à l’essence théâtrale

Laurent Elmer Dauvillée a toujours été fasciné par le monde du spectacle.

Très jeune, dans la région d’Ath dont il est originaire, il crée, avec ses premiers complices - Gregg Brotcorne et Fabrice Hanssens - la troupe des Dégivrés et s’initie à l’improvisation théâtrale chez les Komikazes.

Son parcours évolue à la mesure de sa passion. D’expériences en rencontres artistiques, il enchaîne des représentations pour l'AMI de Mons, le Caméléon Théâtre, l'Atim et le Chambard… En à peine dix ans, Laurent s’impose comme une valeur sûre de la Ligue d'improvisation belge professionnelle et est invité dans de nombreux pays (Québec, Suisse, Maroc, France…).

Dans ce laps de temps, il expérimente le théâtre et les arts la de rue. Un véritable déclic se produit quand le metteur en scène Michel Duprez (G-théâtre) l’engage pour jouer dans la reprise théâtrale du fameux « Dîner de cons ». La troupe rencontre avec cette pièce le plus gros succès jamais enregistré en trente ans d’existence. L’artiste athois débute de même une collaboration régulière avec Luc Petit, rejoignant des projets de Bruxelles à Vienne en passant par Beyrouth.

Ce qui continue d’intriguer Elmer au théâtre : la puissance du jeu non verbal, ce qui est du ressort des clowns, jongleurs et autres magiciens. N’est-ce d’ailleurs pas son jongleur de frère qui lui permettra de faire la connaissance de Marc Hollogne ? Le début d’une aventure magnifique. Car l'inventeur du cinéma théâtre l’engage pour son spectacle « L'Illuminé » qui, d’entrée de jeu, connaît le triomphe au festival d’Avignon en 2010. Le jeune comédien quitte alors son métier d’éducateur de rue pour partir deux ans en tournée et se consacrer à sa carrière artistique.

Depuis, Laurent Dauvillée multiplie les spectacles, les créations, les courts métrages, en Belgique et à l’étranger. Il collabore avec le Magic Land Théâtre, Eric de Staercke et bien d’autres ; il fait partie de la base de casting du Cirque du Soleil. Et désormais il crée ses propres spectacles.

Pourquoi le théâtre sans parole ? C’est une plongée dans l’essence du jeu théâtral, dans le plaisir de jouer, sans filet verbal, avec l’imaginaire des spectateurs. Et visiblement, Elmer excelle dans la pantomime, l’art de faire passer les spectateurs du rire aux larmes… sans un mot!

« Mute » a été créé avec Dany Marbaix et « Shot », avec Jean-François Delvin, alias Jef, le musicien des mythiques Poulycroc, de Skarbone 14, mais aussi un membre phare des Komikazes. Celui-ci est un complice de longue date de Laurent Dauvillée, mais aussi du Centre culturel René Magritte. A travers l’asbl « 2 ou 3 Petites choses », il participe à l’activité théâtrale et musicale de Lessines. C’est sur les planches du théâtre Drouot, où il est venu en résidence cet été, que « Shot » sera ainsi dévoilé ce vendredi 15 novembre, à 20h..