Ce mercredi soir, la réunion d'information préalable (RIP) concernant le projet de liaison entre Ruien et Chièvres se déroulait sous le chapiteau de la foire agricole de Frasnes-lez-Anvaing. Pas mal de bruits ainsi que des stands contre le projet accueillaient les riverains à l'entrée du chapiteau. La bourgmestre de l'entité de Frasnes-lez-Anvaing, Carine De Saint Martin a ouvert cette réunion en espérant qu'elle allait se dérouler dans le calme. Ce qui a été globalement le cas malgré quelques interventions de la police à l'égard de citoyens agités.  
 
Lors de cette réunion, les principaux acteurs de l'entreprise Elia (Gestionnaire de Réseaux de Transport d'électricité) sont revenus sur l'objectif du projet. Effectivement, la liaison aérienne 150 kV entre Ruien et Chièvres arrive en fin de vie. Nécessaire à la sécurité d'approvisionnement de la région, Elia se doit donc de la renouveler. Actuellement cette liaison aérienne est constituée de 95 pylônes et traverse les communes de Kluisbergen, Mont-de-l'Enclus, Celles, Frasnes-lez-Anvaing, Leuze, Ath et Chièvres sur un total de 35 km. Après plusieurs études, l'entreprise Elia propose de remplacer la liaison aérienne actuelle par une liaison souterraine. 
 
A la fin de la présentation, Elia a souhaité connaître les remarques et les questionnements des habitants par rapport à ce projet. Ainsi, chaque personne peut encore réagir en envoyant ses suggestions et alternatives pour le 7 octobre au plus tard au sein du Collège Communal de Frasnes-lez-Anvaing qui remettra les documents au bureau d'étude. Les riverains pourront une nouvelle fois avoir la parole lors de l'enquête publique prévue en juin 2022.
  
La Boucle du Hainaut était aussi au cœur des débats
 
Lors de cette séance d'information, la plupart des questions posées concernaient l'agriculture, la santé mais également la Boucle du Hainaut... "Cette liaison va passer à proximité de mon habitation, j'ai peur pour ma santé et celle de ma famille. Il n'y a pas que la faune et la flore dans ce dossier", a précisé un riverain de Ligne. "Eviter le survol des habitations est un critère numéro 1. Nous allons dresser un bilan concernant les incidences que peut avoir cette liaison sur la santé. Le bureau d'étude a déjà réalisé des analyses de ce type. Toutefois, il est difficile de comparer une liaison à une autre", a répondu l'entreprise Elia. 
 
Avec plus de onze questions à poser, une habitante du Mont-de-l'Enclus a partagé ses craintes à propos de l'agriculture et le désaccord de certains professionnels du milieu. "La totalité des propriétaires ont été contactés afin de leur présenter le projet. Bien entendu, ils n'ont pas tous donné leur accord mais nous sommes ouverts à la discussion. L'objectif est de trouver un tracé qui conviendra à la majorité et qui aura le moins de contraintes possible", a déclaré Valérie Jadot, responsable du projet. 
 
Lors de cette soirée, beaucoup de citoyens comparaient ce projet à la Boucle du Hainaut. Cependant, pour Elia, il est important de tous les deux les scinder. "Certains pensent qu'en bloquant ce projet, cela permettra de bloquer celui de la Boucle du Hainaut. Par ailleurs, ce sont deux projets complètement divergents. Quelle que soit l'évolution du projet Boucle du Hainaut, les études du réseau montrent la nécessité de renouveler la liaison Ruien-Chièvres. Enfin, la Boucle du Hainaut n'est pas le sujet du jour", a conclu l'entreprise Elia. 
 
Ainsi, les éventuels citoyens qui auraient des pistes ou des questions concernant le projet Ruien-Chièvres sont invités à les envoyer au Collège Communal de Frasnes-lez-Anvaing, situé sur la Place de l'Hôtel de Ville.