Dans le cadre de l'édition 2020 de la semaine de l’Arbre, la ville d'Ath avait introduit un dossier de revalorisation du patrimoine arboré sur le site des anciennes carrières de Maffle auprès du département de la Nature et des Forêts de la Région Wallonne. Pour mener à bien ce projet, le service des espaces verts a reçu une trentaine d'arbres ainsi que 300 plants de haie.

"Durant cet hiver, ces jeunes arbres ont été plantés du côté de Scamps ainsi que dans une zone proche du four à chaux et la haie libre a été mise en terre en bordure du sentier qui relie le four à chaux au passage sous voies", explique Cédric Minet, responsable du service des espaces verts de la cité des Géants.

En ce qui concerne les arbres, le choix des essences s’est porté sur des ormes résistant à la graphiose. En effet, cette maladie a entrainé la perte de la plupart des ormes de nos paysages et une plantation d’Ulmus resista (orme résistant à la graphisose) augmentera la biodiversité dans les carrières. Cette essence, bien qu’indigène, est souvent méconnue des jeunes générations.

La haie comprend, quant à elle, des plantes bien de chez nous. Parmi les variétés qui la composent figurent des érables champêtres, des charmes, des cornouillers mâles, des aubépines, des hêtres ou encore des prunelliers. Ces travaux de plantation impliqueront l’abattage de quelques peupliers arrivés à maturité. Leur exploitation permettra une mise en lumière des ormes nouvellement plantés.

Durant les opérations d'abattage qui sont programmées dans le courant de cette semaine, des mesures sont prévues pour garantir la sécurité publique dont celle des nombreux promeneurs fréquentant ce très beau site arboré se trouvant aux portes de la capitale du Pays Vert. Afin d'en interdire temporairement l'accès du public, des barrières ont été placées à l'entrée des sentiers des carrières depuis la rue Joseph Wauters et le four à chaux mais également à partir du passage sous voies.

En marge de l'abattage de ces peupliers, le moine sera nettoyé des bois qui l'obstruent. Il s'agit d'un ouvrage d’art qui permet de régulariser le niveau de la carrière dans laquelle est pratiquée la pêche mais également la plongée sous-marine. 

Prochainement, des panneaux didactiques seront installés afin d’expliciter aux randonneurs les travaux qui avaient été réalisés dans le cadre de la journée de l’eau en 2019. Le chantier réalisé avec le mouvement de jeunesse Unité des 4 vents (Ath) a permis l’installation de radeaux végétalisés ainsi qu'une végétalisation de berges à l’aide de boudins de coco.