Depuis son plus jeune âge, Maxime est passionné par l'univers artistique et plus précisément, la peinture. "J'ai toujours été attiré par l'artistique. J'ai eu envie de peindre à la suite d'une visite dans un musée. Je me demandais pourquoi l'artiste n'avait pas fait ceci ou cela. Je me suis alors dit que je devais arrêter de me poser des questions. Je me suis donc lancé il y a cinq ans. C'est aussi une passion qui me vient de ma grand-mère. Elle m'emmenait souvent voir des expositions", déclare Maxime Strebelle.

En ce qui concerne son univers, le jeune peintre a des difficultés à mettre un nom dessus. Cependant, il se base beaucoup sur le passé. "Il m'a fallu quelque temps pour trouver un vrai registre. Encore maintenant, je ne sais pas dire à quel registre j'appartiens. Ma manière de peindre est basée entièrement sur la nostalgie d'une époque. J'essaie un maximum de créer une œuvre qui aurait pu appartenir au passé mais qui est réalisée maintenant. Cela va de même pour les supports, la peinture ou les objets utilisés. Il faut qu'ils aient un vécu. C'est pour cela, que je peins sur des anciennes planches, portes ou encore tables", précise le peintre.

Comme la plupart des artistes, le talent et la passion de Maxime sont considérés, à l'heure actuelle, comme non-essentiels. "De base, c'est un milieu compliqué pour se faire connaître. Avec la COVID-19, les artistes sont devenus non- essentiels. Mais, que serait le futur sans culture ?"

Une exposition dans un pop-up store

Afin de continuer sa passion, pendant cette période de pandémie, Maxime fait partie d'un projet assez étonnant. En effet, un bar de Bruxelles propose un pop-up store où les créateurs ou encore les artistes dévoilent leurs talents et leurs créations. L'exposition du jeune artiste sera disponible jusqu'à dimanche avec, une possibilité de prolongement. "L'exposition se situe à Bruxelles dans le café Le Réservoir Bar qui s'est transformé en pop-up store. Ils ont donné la place aux artistes pour nous permettre d'exposer et de partager notre art. J'ai donc la chance d'être exposé en vitrine et d'avoir mon atelier dans une autre. Cela me permet de travailler tous les jours sur place et de montrer aux passants ma manière de peindre", déclare Maxime Strebelle.

Même si l'exposition de Maxime se fait derrière une vitrine. Pour ce dernier, cette démarche n'est pas étrange. "Grâce au fait que le café a pu ouvrir sous-forme de pop- up store, nous pouvons accueillir un maximum de quinze personnes. Cela m'a donc permis d'avoir un échange avec les personnes intéressées. Pour moi, le fait de s'arrêter devant ma vitrine lorsque je peins, c'est déjà un échange avec le public".

Pour l'avenir, Maxime Strebelle compte continuer sa passion en tant qu'artiste et surtout réaliser ses rêves.