Le groupe MR va saisir la tutelle suite à la désignation jugée illégale de Davy Jurca au poste de directeur intérimaire du centre sportif enghiennois

Dans un communiqué, le groupe MR vient de réagir à la nomination de Davy Jurca au poste de directeur ad intérim du centre sportif enghiennois. « Conformément à ses statuts, la RCA Nautisport est gérée par un conseil d’administration et un bureau exécutif, deux organes de gestion dont fait partie Davy Jurca », s’étonnent les libéraux de la cité d’Arenberg.

Représentant l’opposition MR au conseil d’administration de Nautisport, Sébastien Russo interrogera le ministre des pouvoirs locaux quant à la solidité juridique d’une telle décision après avoir s’être positionné contre cette désignation en séance du CA. « Celle-ci est intervenue lors du dernier conseil d’administration alors que ce point ne figurait pas comme tel à l’ordre du jour.
 Les administrateurs n’ont dès lors pu prendre connaissance de manière formelle des éléments qui poussaient le bureau exécutif à proposer cette candidature unique pour cet important poste opérationnel ».

Le groupe MR s’interroge aussi sur la compatibilité du poste d’administrateur/membre du bureau exécutif avec celle de directeur, membre du personnel, fut-ce ad intérim.
 Les statuts de la RCA parus au Moniteur le 7 février 2019 précisent en leur article 14 que « toute personne qui est membre du personnel ne peut faire partie des organes de contrôle. Toutefois, sur leur demande, les cadres de la régie peuvent siéger en leur sein avec voix consultative ».

Et les les libéraux de rappeler qu’une tentative de modification de cet article est bien intervenue lors du conseil communal qui s’est réuni le 19 décembre 2019 et que celle-ci a été rejetée : 
« Considérant que les autorités de tutelle confirment qu’on ne peut être administrateur et membre du personnel et que dès lors le projet de modification de l’article 14 n’est pas admissible ». Par ailleurs, le groupe MR s’étonne de voir désigner à cette fonction de directeur un administrateur qui a participé à la décision de licencier son prédécesseur.

« A ce jour, monsieur Jurca est administrateur/membre du bureau exécutif et membre du personnel de la RCA, ce qui, au regard des statuts et du code de la démocratie locale n’est pas légal. Notre représentant Sébastien Russo a proposé à l’intéressé de faire un pas de côté pour éviter tout conflit d’intérêt entre ses deux fonctions mais sa proposition a été repoussée en séance ». Le communiqué du MR affirme encore que les conditions de rémunération n’ont pas été fixées lors du conseil d’administration de Nautisport qui a décidé de cette désignation.


« Il ressort des renseignements pris par Sébastien Russo auprès de l’administration de Nautisport que le contrat de travail a été conclu à durée indéterminée entre les parties, ce qui ne correspond pas à l’essence de la mission confiée et à la décision du conseil d’administration »

Bien que le groupe MR ne souhaite pas ajouter de l’huile sur le feu, ni créer la polémique, il souhaite que les décisions et que les rôles définis respectent la législation. « Nous espérons que la situation se clarifie au plus vite pour que le travail puisse se poursuivre de manière sereine. Le citoyen et l’utilisateur de Nautisport en ont bien besoin. Nous resterons attentifs à la réponse du ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne (PS), tout en prenant les dispositions utiles sur base de celle-ci »

B.D