Le domaine animalier de Cambron-Casteau s’apprête à introduire de nouveaux permis en vue de créer notamment un monde tropical sous serre ainsi qu’un espace aquatique et de bien-être

Au cours des cinq prochaines années, le parc Pairi Daiza investira encore pas moins de 300 millions d’euros afin d’offrir à sa clientèle toujours plus de rêve et de dépaysement. D’ici 2025, ses responsables se sont fixés pour objectif de franchir le cap des trois millions d’entrées annuelles, soit un million de visiteurs en plus qu’à l’heure actuelle. 

Pour ce faire, la direction du domaine animalier de Cambron-Casteau introduira prochainement auprès de l’administration communale de Brugelette de nouvelles demandes de permis d’urbanisme, d’environnement et d’implantations commerciales. Celles-ci s’inscrivent dans le cadre d’un projet d’extension du parc qui se traduira par la construction et l’exploitation d’un nouveau monde tropical sous serre susceptible de voir le jour à l'emplacement des parkings actuels, mais aussi d’hébergements touristiques supplémentaires (2000 lits à l’horizon 2025) ou encore d’un espace aquatique (piscine) et de bien-être. Avec ces futures attractions, Pairi Daiza affiche clairement sa volonté de rester ouvert 365 jours par an.

Dans la mesure où avant de pouvoir se concrétiser, ce projet d’extension doit faire l’objet d’une étude d’incidences sur l’environnement, une réunion d’information pour la population est programmée le 19 décembre prochain, à 19h, dans la salle des Écuries du Parc, à Brugelette.

B.D