À Frasnes, il n’est pas fréquent que les différents partis siégeant au conseil communal soient sur la même longueur d’onde. Il faut dire que les enjeux de certains dossiers sont tels qu’ils parviennent à dépasser les clivages politiques au profit de l’intérêt collectif…

C’est assurément le cas du projet de ligne à haute tension qui, dans sa configuration actuelle, fait l’unanimité contre lui dans les sept communes de Wallonie Picarde susceptibles d’être traversées par des pylônes électriques de 65m de hauteur.

Parmi celle-ci figure Frasnes où vient de se tenir à l’hôtel de ville une réunion de travail à laquelle ont pris part la bourgmestre Carine De Saint-Martin (MR) ainsi que les chefs de file des groupes représentés dans l’hémicycle.

À savoir Vincent Duchâteau (MR), Michel Devos (PS-AC), Michel Delitte (Horizon Citoyen) et Didier Verdoncq (Ecolo), sans oublier le conseiller communal indépendant Jacques Dupire,

L’objectif de cette réunion était d’aboutir à une position commune sur la « Boucle du Hainaut ». Celui-ci est atteint puisque tant que les mandataires de la majorité que de l’opposition ont réussi à accorder leurs violons en marquant leur opposition au projet tel que présenté par Elia.

Si les élus frasnois sont conscients de l’importance pour l’opérateur de disposer d’une infrastructure permettant de rencontrer les nombreux défis techniques qu’implique la transition climatique et énergétique, ces derniers estiment néanmoins que celle-ci ne peut se matérialiser au détriment des réalités locales et de santé de la population.

"Plusieurs manquements ont été constatés dans ce dossier. Au niveau sanitaire, qu’il soit humain ou animal, celui-ci semble négliger cet aspect. En outre, le tracé impactera de nombreuses exploitations agricoles qui ne pourront pas s’agrandir. Le projet de cette boucle de 380 kV surplombe la ligne actuelle de 150 kV. N’y aurait-il pas des incidences néfastes suite à ce croisement ?", s’interrogent les mandataires.

Lesquels rappellent que la commune de Frasnes, en faisant partie du parc naturel du Pays des Collines, est soucieuse de la qualité du paysage et de son environnement. "Celle-ci est réputée pour son tourisme vert. L’impact sur les chemins touristiques sera conséquent."

Par ailleurs, les représentants des différents partis déplorent la manière dont Elia, sous prétexte de la pandémie du Covid-19, a effectué sa consultation populaire.

"Le processus mis en place n’a pas été optimal, loin de là, encore plus depuis qu’Elia a décidé d’annuler de nombreux rendez-vous citoyens. Cette manière de faire a rendu exagérément, voire impossible, le respect du principe de bonne information et de consultation préalable de la population, préalable nécessaire au bon déroulement d’une procédure telle que celle de la révision du plan de secteur."

Le conseil communal se positionnera officiellement après le 12 octobre, date de clôture de l’enquête publique sur la révision du plan de secteur, après avoir pris connaissance de l’ensemble des remarques et observations qui auront été formulées par les habitants de l’entité.