Regroupés au sein du collectif citoyen REVOLHT, les opposants au projet de la Boucle du Hainaut ont suivi avec attention les débats sur cet épineux dossier qui se sont déroulés ce mercredi en fin de journée au parlement wallon. A l’issue des votes, les sentiments sont mitigés parmi les membres de REVOLHT qui regroupe de nombreux habitants issus des 14 communes hennuyères figurant sur le tracé de cette future ligne à haute tension de 380.000 volts dont Elia est le promoteur.

« Nous aurions préféré entendre de la part de l’ensemble des parlementaires qu’ils refusaient le projet de Boucle du Hainaut que veut imposer Elia dans quatorze entités de la province de Hainaut. Notre collectif aurait préféré entendre que tous les partis, à l’instar du CDH, du PTB et du PS, affichent un NON clair sur ce projet. Nous ne comprenons pas la position du MR et d’Ecolo, en contradiction avec celle adoptée par ces partis dans certaines majorités communales. REVOLHT aurait aussi préféré une certaine cohérence entre les votes des communes et celle du parlement wallon, surtout des personnes présentes autour des tables des différents hémicycles », indique dans un communiqué le collectif des opposants.

Tout en restant sur sa faim, le groupe REVOLHT a aussi eu le sentiment d’avoir été entendu et surtout d’avoir été écouté. Dans les motions déposées par les uns et par les autres, on peut y lire de nombreux arguments développés ces dernières semaines, ces derniers jours, par le mouvement citoyen.

Par ailleurs, ce dernier se réjouit d’entendre que la pression est mise sur Elia qui ne pourra pas venir ériger ses pylônes en Hainaut tel un conquistador. « Les engagements pris par le parlement wallon en termes de pertinence de projet, d’impacts sur la santé ou encore de transparence dans les études démontrent que les élus ont compris les craintes des citoyens ». Tant au PW qu’au gouvernement wallon et plus encore à Elia, REVOLHT rappelle qu’il restera très attentif au développement, ou non, de ce dossier qui pourrait impacter selon eux des milliers de hainuyers s’il devait voir le jour.

Enfin, pour ses membres, ce projet de Boucle du Hainaut est toujours inacceptable. « Certains de nos arguments (principe de précaution, normes à légiférer, experts indépendants) devront être pris en compte ».