Pays Vert Les Communaux de Michel Niezen formulent de nouvelles propositions alternatives au tracé actuel.

Avec tout ce qui a déjà été dit et écrit depuis des mois sur le projet d’une nouvelle route d’accès au parc Pairi Daiza, il y aurait assurément matière à publier un roman-fleuve de plusieurs centaines de pages.

Et tout porte à croire que les débats et les divergences de vue qui perdurent autour de cet épineux dossier permettront de sortir un second tome sur ce qu’il convient d’appeler une véritable saga.

En attendant la délivrance ou pas par la Région wallonne du permis d’urbanisme, seule la 1re phase des travaux de la future N56b (contournement du village de Gages) suscite l’adhésion du plus grand nombre.

En revanche , la suite du tracé est loin de faire l’unanimité et ceux qui s’y opposent ne sont pas avares de propositions alternatives. Outre la suppression de la phase 2, les Communaux siégeant dans la minorité brugelettoise préconisent ainsi le remplacement de l’actuelle phase 3 par le contournement sud-est de la ville d’Ath tout en créant le long de celui-ci, sur le site du Coucou, un arrêt TGV sur la ligne Bruxelles - Lille.

"L’objectif est de faire inscrire ces propositions dans l’accord du prochain gouvernement. Pour tous ceux qui y adhèrent, l’après-élection est le moment opportun pour interpeller les négociateurs chargés de constituer les nouveaux gouvernements wallons (pour la route) et fédéral (pour le TGV)", commente Michel Niezen, chef de file des Communaux.

Pour ce dernier, l’idée de dessiner le contournement sud-est (Ath) le long de la ligne TGV à l’ouest de la N525 plutôt qu’à l’est (chemin de Ghislenghien) offre divers avantages. "Cette solution évite au trafic entre la N7 et la N56 de traverser les villages d’Attre et de Mévergnies où subsistent des terres riches en biodiversité justifiant notre opposition à la phase 2. Rationnelle, elle utilise les voiries existantes depuis l’A8 jusqu’au pont enjambant la N525. Ce tronçon anticipe, en outre, la construction d’une gare TGV sur le site du Coucou", poursuit Michel Niezen.

Autant de suggestions auxquelles n’adhère pas la majorité du bourgmestre André Desmarlières, lequel ne voit pas de meilleur tracé que celui de la nouvelle route Pairi Daiza dans sa configuration actuelle.

La suite au prochain épisode !

Alors que pour d’autres, celle-ci constituerait un non-sens sur une ligne à grande vitesse et serait de surcroît synonyme de nuisances en tous genres, la présence d’une gare TGV représente pour les Communaux un formidable accélérateur économique en faveur du développement du zoning industriel de Ghislenghien et de la Wallonie picarde.

Ces derniers préconisent d’affecter les budgets nécessaires pour l’élaboration des phases 2, 3 et 4 à la construction du contournement sud-est de la ville d’Ath à l’ouest de la N525 tout en prévoyant des moyens supplémentaires pour aménager entre la N7 Tournai - Bruxelles et le pont du TGV surplombant la N525 une nouvelle voirie équipée de pistes cyclables pour favoriser la mobilité douce.