Les Belges n'ont jamais eu autant envie de découvrir notre belle région. En effet, avec la crise sanitaire, les vacances à l'étranger ont été inexistantes pour un bon nombre de la population. Les familles ont donc dû se réinventer et profiter des vacances d'une autre manière. 

Il y a donc trois ans, Thierry Facon, originaire de Saint-Sauveur, s'est lancé comme indépendant complémentaire et met aujourd'hui à la disposition des intéressés des trottinettes électriques.
  
"J'ai toujours aimé le sport et l'envie de créer ma propre entreprise a toujours été présente. C'est pourquoi, j'ai créé Eco-Trott", déclare Thierry.
  
Les citoyens peuvent donc contacter le responsable pour effectuer diverses balades qui peuvent être soit familiales ou soit plus sportives. Pour cet amateur de sport, il est clair que c'est une manière différente de découvrir nos beaux paysages.  
 
" Se balader à trottinette permet d'explorer la région autrement et de manière tout à fait originale.  En effet, la trottinette électrique n'est pas un moyen de déplacement qu'on utilise tous les jours. Ce ne sont pas les mêmes trottinettes électriques qu'on retrouve en ville et qui sont plus dangereuses." 
 
Découvrir de nouveaux coins 
 
Bien avant la crise sanitaire que nous vivons depuis un an, les aventuriers louaient en règle générale, des trottinettes électriques à l'occasion des anniversaires ou d'autres événements festifs. Aujourd'hui, Thierry touche un public légèrement différent.  
 
"Maintenant, je reçois beaucoup de familles. Les Belges ont vraiment commencé à découvrir la Belgique. Ils ne vont plus spécialement à la mer ou dans les Ardennes, ils recherchent de nouveaux coins à proximité de chez eux et veulent voir d'autres choses", précise Thierry Facon. 
 
Même si les trottinettes électriques sont désormais tendances, surtout en cette période, le responsable d'Eco-Trott ne pense pas que cela va perdurer. 
 
"Je pense être sur la bonne vague mais selon moi, dans quelques années, on parlera d'autre chose. En effet, les trottinettes électriques se développent de plus en plus dans le pays et c'est un effet de mode. Si dans dix ans, cette tendance perdure, tant mieux j'ai envie de dire", conclut Thierry Facon, responsable d'Eco-Trott.