Lors du premier confinement, la commune de Frasnes-Lez-Anvaing n'a pas hésité à soutenir les seniors durant cette période difficile. Le Plan de Cohésion Sociale a donc mis en place, au mois de novembre, le projet du Téléphone Solidaire à l'aide de bénévoles. Le Téléphone Solidaire consiste à appeler les personnes ayant 75 ans et plus afin de prendre de leurs nouvelles, de voir s'ils ont besoin d'aide mais, surtout, de leur tenir compagnie quelques minutes.

Durant cette action, la commune de Frasnes-Lez-Anvaing a fait appel à plusieurs bénévoles pour que celle-ci soit bien menée. Parmi eux, il y avait Sarah, une jeune femme effectuant déjà un métier dans le social. Cette dernière n'a pas hésité à devenir bénévole pour le Téléphone Solidaire.

"Je suis assistante sociale et, j'ai donc rencontré de nombreuses personnes qui vivaient mal le confinement. J'ai trouvé cette action chouette et j'ai voulu y participer en tant que bénévole", déclare Sarah.

Afin d'exercer ce rôle de bénévole, il faut posséder de nombreuses qualités et pouvoir discuter d'un tas de choses avec ces personnes âgées.

"Généralement, nous parlions de l'isolement, de la solitude, de leurs passions, de la profession qu'ils exerçaient avant ainsi que de leurs enfants ou petits-enfants. En étant bénévole pour le Téléphone Solidaire, il faut être à l'écoute de l'autre, avoir de l'empathie et avoir de l'humour pour les faire rire malgré la situation. Et bien entendu, il ne faut pas hésiter à leur demander s'ils ont besoin d'aide ou de quelque chose".

Des moments difficiles

Bien que cette expérience soit enrichissante, certains moments peuvent être difficiles à gérer pour les bénévoles.

"Ce n'est pas toujours facile. On ressent énormément de solitude, de tristesse et d'i
solement chez ces personnes. Il faut mettre ses limites, tout en comprenant le chagrin de la personne. J'ai été touchée par beaucoup de personnes et par une dame en particulier avec qui je reste en contact", précise la bénévole.

Bien que cette action soit d'une nécessité remarquable pour les personnes âgées, il serait judicieux de mettre cela en place même lorsque la COVID-19 sera derrière nous.

"C'est un projet qui aurait dû se mettre en place bien avant et ouvert à d'autres publics. Car, beaucoup de personnes souffrent de l'isolement même sans pandémie."

L'action du Téléphone Solidaire s'est terminée fin de l'année 2020. Elle aura été bénéfique et favorable pour les personnes âgées qui habitent dans l'entité de Frasnes-Lez-Anvaing. Mais, cette action aura également fait prendre conscience que l'isolement est un sujet important et pas qu'en cette période de pandémie.