Lors de chaque conseil communal, le bourgmestre a pris l'habitude de faire le point sur la situation épidémiologique du Covid-19 dans son fief. Christian Leclercq n'a pas dérogé à la règle lors de la dernière réunion en date des élus de la cité du Slow Food.

A ce sujet, le maïeur a fait savoir que lors de la prochaine séance de juillet, les mandataires locaux débattront à nouveau en présentiel et non plus par écrans interposés.

Mais revenons à la crise sanitaire qui n'a pas épargné l'entité sillienne même si ce n'est pas dans des proportions comparables à celles vécues dans certaines localités limitrophes. "Lors de ces sept derniers jours, un seul cas a encore été recensé et trois au cours des deux semaines précédentes. A la lueur de ces chiffres positifs, le nombre de contaminations sur Silly continue de fléchir et le virus tend à perdre de sa virulence", se réjouit Christian Leclercq.

En ce qui concerne la campagne de vaccination, ce dernier a fait savoir qu'à ce jour, 37% des personnes domiciliées à Silly ont reçu leurs deux doses et sont dès lors censées être protégées contre le coronavirus, du moins contre les formes graves de la maladie. "Parmi la population locale, Ils sont 66% à avoir reçu une première injection, ce qui place Silly dans une très bonne moyenne en matière de vaccination et d'objectif visant à atteindre l'immunité collective à l'échelle du pays", se félicite le bourgmestre.

Seule ombre à ce réjouissant tableau, Christian Leclercq a néanmoins révélé qu'une personne de l'entité testée positive avait contracté le variant brésilien et sud-africain, sujet à tant d'inquiétudes parmi les virologues et les experts. "Fort heureusement, il s'agit d'un cas isolé qui n'a pas nécessité de suivi. La souche virale dont ce Sillien était porteur n'a pas eu le temps de proliférer et de se transmettre à d'autres citoyens."

Dans le cadre des aides aux secteurs impactés par la crise du Covid-19, la majorité a prévu de débloquer une enveloppe de 10.000€ dont la répartition sera arrêtée ce samedi lors d'une réunion avec les différents chefs de groupes politiques siégeant au conseil communal. Ces derniers analyseront les demandes introduites par les Silliens ayant sollicité (commerçants, particuliers, etc.) un soutien financier des autorités communales après avoir perdu des plumes à cause de la pandémie.