En 2019, le nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration sociale (RIS) n’était que de 14 personnes sur le territoire de Silly, une des communes de Wallonie Picarde où le revenu par habitant est de loin le plus élevé.

Depuis lors, les demandes pour l’obtention du RIS ont augmenté un peu partout, y compris dans l’entité sillienne même si ce n’est pas forcément dans les mêmes proportions que dans certaines communes voisines. La crise sanitaire n’est bien évidemment pas étrangère à cette hausse des RIS mais également des aides alimentaires. "A la date du 30 juin, nous avons livré 10.000 repas, ce qui équivaut au même nombre que pour toute l’année 2019", a fait savoir le président du CPAS, Antoine Rasneur, lors de la présentation au conseil communal des comptes 2020 de l’institution.

Financièrement parlant, la crise du Covid n’impacte pas vraiment le CPAS qui, à l’ordinaire, dégage un boni supérieur à celui de 2019, soit 110.000€ contre 73.000 l’année précédente. Deux facteurs expliquent cette bonne santé budgétaire. "L’an dernier, les frais de personnel ont été revus à la baisse suite au non remplacement de membres du personnel absents ou en incapacité de travail". A l’inverse, les recettes ont augmenté par le biais des aides Covid qui ont été octroyés au CPAS par les pouvoirs subsidiants.

En ce qui concerne la dotation communale, de l’ordre de 683.000€, celle-ci reste stable en ayant été indexée de 1% comme chaque année.