Pays Vert La cité du Slow Food s’oppose au projet d’Elia.

À l’unanimité et sur proposition de la majorité LB, le conseil vient d’adopter une motion contre l’implémentation sur le territoire de Silly d’une ligne à très haute tension visant à acheminer l’électricité de l’éolien offshore.

En fonction du tracé retenu, celle-ci traverserait une bonne partie du Hainaut entre Avelgem et Courcelles. Ce projet de création d’une nouvelle liaison aérienne en courant alternatif 380 kV, laquelle devrait être opérationnelle à l’horizon 2026-2028, émane de la société Elia, gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique.

"Nous sommes opposés à ce projet, mais pas bêtement contre, car nous proposons un autre tracé" , indique le bourgmestre Christian Leclercq (LB).

Les responsables politiques de la cité du Slow Food s’opposent au tracé actuel. Cette ligne à haute tension passerait notamment par la zone résidentielle du Mauvinage. De surcroît, ce hameau se situe sur une ligne de crête. "Nous défendons aussi l’intérêt paysager et patrimonial, dont les châteaux de Thoricourt et de Morval. De plus, le tracé proposé est proche d’une zone Natura 2000", poursuit le maïeur.

Par ailleurs , ce projet apparaît en totale contradiction avec la vocation d’une commune Slow Food qui prône le bien-vivre ainsi que les diverses productions locales, lesquelles seraient inévitablement impactées ! "Des alternatives existent. Nous proposons prioritairement qu’Elia utilise la ligne à haute tension (70 kV) qui passe à 4 kilomètres de l’actuel tracé vers le parc Pairi Daiza", ajoute encore le bourgmestre.

Selon Laurent Vrijdaghs (LB), certaines études tendent à démontrer que les champs magnétiques dégagés par une ligne de 380 kV peuvent être nuisibles à une distance de 380 mètres. Le projet " Boucle du Hainaut" provoque de fortes tensions bien au-delà des frontières de Silly. Une pétition mise en ligne voici quelques jours a déjà recueilli plus de 200 signatures.