A quelques jours de la fin de l'enquête publique, les habitants de la rue Wastinelle, à Silly, se mobilisent contre le projet immobilier de la ZACC. Pour rappel, la société Equilis (Waterloo) a introduit une demande de permis unique auprès de la commune en vue de construire sur une parcelle de trois hectares située en bordure de cette voirie, un ensemble résidentiel comprenant 97 appartements, 49 maisons ainsi qu'une salle communautaire. 

En raison de son ampleur et du nombre de logements annoncés, le projet passe mal auprès des riverains. Soutenus par les autorités communales qui jugent elles aussi ce projet disproportionné, ces derniers ont lancé une pétition en ligne qui, à ce jour, a déjà franchi la barre des 200 signatures. 

Au travers de cette pétition, consultable sur la plateforme www.change.org, les opposants ne sont pas contre la création d'un écoquartier à cet endroit mais ils plaident pour un projet à taille humaine. "Ces 149 futurs logements sont susceptibles d'accueillir 450 habitants. Faites le compte en ce qui concerne le nombre de véhicules et les problèmes de mobilité qui en découleront. La rue Wastinelle n'est pas adaptée pour une telle densité de circulation", argumentent les pétitionnaires. 

Pour ces derniers, il serait opportun de mettre la rue en sens interdit ou/et d'installer des dos d'âne pour réduire la vitesse et le nombre de passages en sachant que les clubs de marcheurs l'empruntent dans leur itinéraire et que les personnes âgées y circulent fréquemment en été pour leur rééducation, sans oublier les riverains et bien entendu leurs animaux. 

Dans la mesure où la crise sanitaire a empêché l'organisation d'une réunion d'information pour la population durant l'enquête publique qui se clôture ce 15 avril, les riverains demandent le report de cette date butoir afin de pouvoir rencontrer autour d'une table, dès que ce sera possible, le promoteur et les membres du collège. 

Un refus des élus locaux  

A ce stade, le bourgmestre Christian Leclercq a déjà fait savoir que le collège ne serait pas en mesure de valider ce projet tel qu'il existe aujourd'hui. A ce refus deux raisons: le nombre trop élevé de logements et l'absence d'aménagements concernant l'évacuation des eaux vu le caractère humide de cette zone d'aménagement communal concerté (ZACC). 

Sur les bancs de l'opposition, le groupe Ecolo formule un avis tout aussi défavorable. "Ce projet ne rencontre plus les critères définis et validés avec notre appui en 2016. On passe d’un projet initial de 104 habitations pour arriver à ce jour à plus de 150 lieux de résidence. C'est trop !"

Les Verts rappellent qu'à la base, le projet envisageait une belle diversité de l’offre de logement. "Aujourd’hui, celle-ci revient à des prix au m² bien plus élevés, avec une intensification conséquente de la densité de population, avec des bâtiments bien plus élevés en hauteur avec un impact visuel certain, notamment sur le bâti déjà existant du côté de la rue de la Station et des conséquences sur la luminosité", déplorent-ils. 

Pour Ecolo, l’accueil de nouveaux habitants demande un suivi dans les services offerts à la population : magasins, écoles, crèches, voiries, services communaux, etc… "Avec ce projet, ce ne sera pas simple. La ZACC Wastinelle devait faire la part belle à la mobilité douce privilégiant les déplacements à pieds et à vélo tout en limitant le tout à la voiture et en gérant les accès des véhicules motorisés à la zone. Cet aspect est aujourd’hui oublié."

Les écologistes silliens insistent encore sur le fait que les terrains de la ZACC Wastinelle vont être construits et seront donc moins perméables. "Le promoteur immobilier propose un système pour le drainage naturel sur lequel nous avons peu de recul sur son efficacité et sa durabilité. L'approvisionnement en eau courante pour l’ensemble des constructions prévues risque d'être problématique. La Région Wallonne a déjà attiré l’attention et la prudence quant à un accès suffisant à l’eau potable", concluent-ils.