Depuis plusieurs années, l'observatoire de la sécurité se penche sur la problématique de la rue de Grammont. Longue d'à peu près 3km, cette voirie régionale est un axe stratégique important soumis à une forte densité de circulation puisqu'elle relie l'accès à l'autoroute Tournai-Bruxelles, à hauteur de Bassilly, à la commune néerlandophone de Biévène et plus largement au Brabant flamand.

Outre la vitesse excessive pointée du doigt par les riverains dont les habitations sont situées en bordure de cette voirie limitée à 50km/h et à 70km/h en fonction des endroits, ces derniers se plaignaient de subir quotidiennement d'autres nuisances (bruit, vibrations) liées au passage de nombreux poids-lourds qui, au fil du temps, ont fortement dégradé le revêtement de la route. Qui plus est, celle-ci est empruntée par des camions d'un tonnage souvent supérieur à ce qui est autorisé.

Le nouveau commissaire divisionnaire de la zone de police Sylle et Dendre, Thierry Dirieckx, a monté un dossier auprès de la cellule de sécurité routière provinciale tandis qu'en parallèle, le bourgmestre de Silly a sensibilisé la ministre wallonne de la Sécurité routière, Valérie De Bue, aux problèmes de roulage se posant de façon récurrente sur ce tronçon. Ces démarches ont porté leurs fruits puisque la zone de police vient de recevoir l'accord pour le placement d'un radar fixe comparable à celui désormais opérationnel à l'entrée du village d'Hoves le long de la chaussée de Soignies (N55). 

Il faudra néanmoins encore attendre quelques mois avant son installation car des dispositions techniques doivent préalablement être prises. L'observatoire de la sécurité qui se réunira dans quelques jours évoquera aussi une rencontre avec la commune de Biévène - laquelle devant installer sur son territoire une caméra ANPR à même de scanner les plaques d'immatriculation - pour harmoniser les efforts de part et d'autre de la frontière linguistique.

Enfin, la commune de Silly a rappelé au ministre Henry (Ecolo), en charge de la mobilité et des travaux, sa demande de sécurisation des usagers faibles sur ce tronçon de la rue de Grammont dont l'état de détérioration justifie aux yeux du bourgmestre que le SPW entame au plus vite des travaux de réfection en marge de l'installation du radar qui ne résoudra qu'en partie la situation problématique de cette voirie.