Le 4 décembre dernier, la ligne 94 Bruxelles - Tournai avait déjà été le théâtre d’un accident mortel entre un train et une voiture au passage à niveau de Villers-Notre-Dame, petit village de l’entité d’Ath. Un jeune automobiliste de 25 ans avait perdu la vie après l’avoir franchi alors que les barrières étaient déjà abaissées.

Lundi soir, ce sont trois jeunes Enghiennois qui ont perdu la vie sur ce même axe ferroviaire. Sur le coup de 21 h 35, un train en provenance de l’aéroport de Zaventem avec 25 passagers à son bord est entré en collision avec une voiture dans la traversée du passage à niveau de la chaussée d’Enghien (N255), à Hernes, localité du Brabant flamand située juste de l’autre côté de la frontière linguistique.

Une Peugeot 306 à l’intérieur de laquelle se trouvaient trois personnes s’est engagée sur les rails malgré la fermeture des barrières et le feu rouge annonçant l’arrivée du train. Lorsque le conducteur de celui-ci a aperçu le véhicule devant lui, il était trop tard pour freiner et éviter l’obstacle. Au moment de l’impact, le train roulait à une vitesse d’environ 110 km/h.

Les trois jeunes victimes de l'accident © D.R.

Comme en témoigne l’état de la voiture, réduite à un amas de ferraille, le choc a été d’une violence inouïe et n’a laissé aucune chance de survie aux occupants de la voiture qui ont été tués sur le coup. Originaires de la cité d’Arenberg toute proche, les victimes (Alexis, Omar et Dylan) étaient respectivement âgées de 21 et 18 ans.

À l’annonce de leur décès, de nombreuses personnes ont fait part de leur stupeur et de leur tristesse sur les réseaux sociaux. L’école des pompiers - cadets d’Enghien dont faisait partie Dylan lui a rendu hommage en publiant une photo de lui sur sa page Facebook.

Suite à ce drame, le trafic ferroviaire entre Bruxelles et Tournai a aussitôt été interrompu dans les deux sens afin de permettre aux services de secours et aux équipes d’Infrabel d’intervenir.

L’enquête a rapidement permis d’établir que le conducteur de la voiture avait ignoré les feux de signalisation comme l’a confirmé, hier, le parquet de l’arrondissement judiciaire de Hal-Vilvorde. Les images des caméras de surveillance ont révélé que la voiture avait slalomé entre les barrières de sécurité alors que celles-ci étaient déjà abaissées.

Le parquet a encore fait savoir que l’automobiliste et ses deux passagers circulaient sans permis de conduire.

Quant aux voyageurs du train, indemnes mais en état de choc tout comme son chauffeur, ils ont été pris en charge vers 23 h 30 par un bus spécialement affrété par la SNCB pour les ramener chez eux. La circulation ferroviaire n’a été rétablie sur la ligne 94 que mardi matin.