La mise en double sens de la circulation le long des remparts revient sur la table.

La mise en double sens de la circulation le long des remparts, à Enghien, on en parle depuis déjà 2011. Ce projet qui figurait déjà dans le plan de mobilité de l’époque revient sur le devant de l’actualité. Le conseil communal vient de se positionner sur sa volonté de le mettre enfin en œuvre.

Ce PCM prévoit de reporter une partie du trafic de transit sur les remparts afin d’apaiser la circulation au centre-ville, de sécuriser ainsi les déplacements des usagers faibles (piétons et cyclistes) tout en renforçant l’attractivité du cœur historique et commercial d’Enghien.

En double sens

Les mandataires de la cité d’Arenberg demandent au gestionnaire de ces voiries, en l’occurrence la Région wallonne, de mettre les remparts à double sens entre le rond-point de la Dodane et la porte de Herne.

"Ce projet est lié à la poursuite de l’itinéraire de transit vers la gare via un nouveau tronçon de voirie à créer sur l’ancien tracé du tramway vicinal", rappelle le bourgmestre Olivier Saint-Amand (Ecolo).

Il faut savoir qu’un promoteur immobilier a racheté les anciennes fonderies pour y développer un projet qui nécessitera la construction d’une nouvelle voirie (rue du Tram) sur une partie de l’ancien itinéraire de celui-ci.

"Les établissements Wielant ont monté un vif intérêt pour une reconfiguration complète de leur patrimoine qui intégrera le chaînon de voirie manquant", poursuit le maïeur.

Dès l’exécution des divers travaux par la SPW et les intervenants privés, un itinéraire complet mettra en connexion l’entrée ouest de la ville avec la gare sur une voirie régionale à double sens. Cet itinéraire se poursuivra par la chaussée d’Asse afin de boucler le contournement d’Enghien en direction de Petit-Enghien, via la chaussée inaugurée voici quelques années.

Du côté de l’opposition, favorable au projet, on attend néanmoins du concret tout en s’inquiétant de la nouvelle politique du gouvernement wallon qui renonce à construire de nouvelles routes.

Le bourgmestre reste optimiste dans la mesure où la future voirie conduirait à la gare et favoriserait dès lors l’utilisation du train plutôt que la voiture, comme le préconise le ministre Henry (Ecolo) en charge de la Mobilité.