Celui-ci figure parmi les investissements prioritaires dans le cadre du plan FRIC voté au conseil communal.

D’investissements, il en a été longuement question, lundi soir, lors de la réunion du conseil communal.

Dans le cadre du fonds régional pour les investissements communaux (FRIC), la majorité PS-Ecolo-MR a soumis au vote un plan ambitieux étalé sur trois ans (2019-2021) comprenant toute une série de travaux subsidiables à hauteur de 60 %. Soit un coup de pouce financier de la Région wallonne qui s’élève à 1 519 258 €.

Ces travaux consistent notamment à lutter de manière efficace contre les inondations en créant des zones d’immersion temporaire mais aussi à procéder à la réfection de trottoirs et de voiries ou encore à entretenir et à rénover les nombreuses églises situées sur le territoire de l’entité.

"Malgré les difficultés financières auxquelles la Ville doit faire face, il est important pour l’image de marque de celle-ci de maintenir la qualité des services en recherchant un maximum de subventions là où c’est possible", indique le bourgmestre Bruno Lefèbvre (PS).

Parmi les réalisations qui se concrétiseront encore cette année et qui sont en lien direct avec le développement durable et les économies d’énergie, figure l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits de plusieurs bâtiments administratifs et d’infrastructures communales telles que le stade des Géants, l’école Georges Roland et la salle La Couturelle.

Au rayon des projets de plus grande ampleur, épinglons l’aménagement programmé en 2021 d’un espace de parking multifonctionnel devant le hall CEVA et la réfection des trottoirs dans les rues de l’Industrie et de Gand ainsi que sur la place Ernest Cambier.

"Tous ces projets ont été réfléchis et analysés avec notre service technique. La notion de priorité a été prise en compte, au même titre que le respect des critères et la volonté de favoriser aussi bien le centre-ville que les nombreux villages de l’entité (Ligne, Ostiches, Mainvault, Ormeignies, Meslin-l’Évêque). Sans oublier la gestion rationalisée de l’énergie qui passe par des installations utiles mais parfois coûteuses tout en étant rentable sur le long terme", précise le bourgmestre.

L’opposition de la Liste athoise s’est abstenue lors du vote relatif à cet important programme d’investissements.