La crise sanitaire oblige les différents services à se réorganiser.

En cette période de crise sanitaire, les services administratifs de la Ville d’Ath ont été réorganisés afin de ne pas favoriser la propagation du Covid-19. Si une grande partie du personnel communal travaille à domicile, d’autres restent à leur poste en respectant les mesures de distanciation sociale qui s’imposent, vu la forte contagiosité du virus.

À défaut de pouvoir se rendre à l’administration communale, la population a toujours la possibilité de la contacter par mail (info@ath.be). Le directeur général se charge ensuite de dispatcher les différentes demandes vers les services compétents.

Sur le plan politique, le collège continue à se réunir hebdomadairement et à traiter les dossiers importants par écrans interposés en ayant recours à la vidéoconférence. Le bourgmestre et ses échevins ont notamment pris en urgence différentes mesures en faveur des indépendants (commerces, PME, Horeca) qui ont dû interrompre brutalement leurs activités. Ces aides seront soumises à l’approbation du conseil communal dès que celui-ci pourra à nouveau se réunir physiquement dans la salle des mariages de l’hôtel de ville.

De leurs côtés, les ouvriers communaux poursuivent leurs missions de salubrité publique (collecte des immondices, propreté publique, inhumations) mais là encore en appliquant à la lettre les nécessaires mesures de précaution sanitaires.

Celles-ci dicteront la manière de procéder au fauchage des voiries de l’entité, que le service des espaces verts s’apprête à entreprendre. Distanciation sociale oblige, chaque chauffeur devra rester confiné dans son tracteur tout au long de sa journée.

Un seul ouvrier

Pour ce qui est de l’entretien des cimetières, un seul ouvrier s’en charge provisoirement, à l’exception de celui de Lorette (Ath) qui est suffisamment vaste pour permettre à deux ouvriers d’éliminer les mauvaises herbes sans se côtoyer.

En début de semaine, le service des espaces verts a réceptionné l’ensemble des boutures destinées au fleurissement annuel de la capitale du Pays Vert et de ses 23 villages. Afin d’éviter que ce matériel vivant ne soit perdu s’il n’est pas rempoté rapidement, une équipe de quatre personnes a été mobilisée pour effectuer ce travail au sein des serres d’Ormeignies.

La Ville assure, en outre, l’entretien des bâtiments occupés ainsi que le nettoyage des écoles durant les vacances de Pâques.

B.D