Les habitants du village se mobilisent pour diverses raisons contre une telle installation

La société Ericsson vient d’introduire une demande de permis d’urbanisme auprès du collège communal de Frasnes. Celle-ci porte sur la réalisation d’une station de radiocommunication GSM & LTE en vue du déploiement du réseau 5G Orange.

Pour cela, l’opérateur convoite un terrain situé le long de la chaussée de Brunehault, à Oeudeghien. Le projet prévoit la construction sur la parcelle en question d’un pylône de 36m de haut au sommet duquel viendraient se greffer trois faisceaux hertziens de 60cm de diamètre et autant de relais GSM.

Dans le cadre de la procédure d’enquête publique qui a démarré le 24 janvier, une réunion citoyenne d’information est programmée ce mercredi, à 19h, à la maison de village d’Oeudeghien.

La soirée risque d’être animée dans la mesure où les habitants n’ont pas attendu cette réunion pour se mobiliser contre l’installation à l'entrée de leur village d’une antenne de téléphonie mobile susceptible à terme de relayer la 5G. Un collectif s’est constitué pour demander au collège frasnois d’émettre un avis négatif sur ce dossier.

« En raison de la proximité avec l’école du village mais aussi des premières habitations se trouvant à seulement quelques dizaine de mètres, ce projet ne respecte pas le principe d’intégration qui vient encore d’être rappelé par le ministre wallon Willy Borsus (MR), en charge de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme », indiquent les opposants (www.collines-nature.be) qui ont lancé une pétition sur Internet (change.org).

Ces derniers invoquent encore le respect du principe de précaution en matière de santé publique liée à la nocivité des ondes émises par la 5G, le choix de l’emplacement au coeur d’un parc naturel (Pays des Collines) et le préjudice paysager susceptible d’en résulter, sans oublier la crainte de créer un précédent.

Ayant jusqu’au 7 février (11h) pour faire valoir leurs griefs, les autochtones considèrent qu’il existe des solutions plus respectueuses de l’environnement comme des mâts plus réduits et mieux intégrés.

L’opérateur, lui, estime que l’amélioration de la couverture du réseau passe par la future mise en place de la technologie 5G et dès lors par la construction d’une telle infrastructure.