Des raisons familiales ont motivé le chef de file de l’opposition libérale à déménager prochainement dans l’entité voisine d’Ellezelles

Vincent Robin n’était pas présent, hier soir, au conseil communal de Flobecq. Le chef de file de l’opposition libérale n’y siègera dorénavant plus dans la mesure où il déménagera prochainement dans l’entité voisine d’Ellezelles.

Âgé de 45 ans, le plus coriace adversaire du bourgmestre Philippe Mettens (PS) enverra sa lettre de démission dans les jours à venir. Originaire de Chimay, Vincent Robin avait été élu en 2012 alors qu’il se présentait pour la première fois à un scrutin communal dans cette petité entité rurale des Collines.

En décembre 2018, il avait entamé un second mandat après avoir réalisé trois mois plus tôt le 2ème score en voix de préférence (392), tous partis confondus, derrière l’intouchable bourgmestre socialiste.

Assurant toujours pour l’instant la gestion du Proxy Delhaize à Flobecq, Vincent Robin ne sait pas encore de quoi sera fait son avenir politique et professionnel. A ce stade, on ignore également qui lui succèdera à la tête du groupe libéral au sein du conseil communal.

B.D