Après ces deux semaines de vacances, le secteur du tourisme dresse un bilan fortement mitigé. Pour l'agence Tournai Voyages, il est clair que les clients sont découragés de partir dans l'un ou l'autre pays pour dire de décompresser. "Nous constatons des différences interpellantes par rapport à la période où le coronavirus n'était pas parmi nous", indique Ludivine Degallaix. "Notre agence a bien évidemment connu pire mais nous sommes loin de tourner normalement. Effectivement, nous sommes face à une perte tout de même conséquente, de 60 %. Le covid-19 est la principale cause de cette situation, les clients sont lassés de toutes les procédures demandées avant de partir en vacances".

A l'occasion des fêtes de fin d'année, les clients ont opté pour des vacances exotiques afin de retrouver la douceur du soleil. "Les Caraïbes et la République Dominicaine ont été très prisés. Certains ont choisi l'extrême opposé en préférant la Laponie, très tendance en cette période", poursuit l'agence Tournai Voyages. Au coeur de la Cité des Hurlus, Nouveau Monde Voyages doit également affronter les difficultés liées à la crise sanitaire et donc à une baisse des réservations. "Durant les vacances de Noël, nous avons eu quelques demandes mais moins que d'habitude. Les clients sont un peu apeurés par la reprise de l'épidémie et plus précisément à cause de la propagation du variant Omicron".

Plus de demandes pour l'été

Même si nul ne sait ce que l'avenir nous réserve, de nombreuses personnes semblent davantage opter pour des vacances en été. "Nous constatons au sein de notre agence de voyages que les personnes se projettent déjà pour partir lors des vacances de Pâques ou encore cet été. De nombreuses choses changeront d'ici-là et elles espèrent donc le recul de l'épidémie. Tandis que pour ce mois de février, les réservations sont beaucoup plus calmes que les autres années", conclut Nouveau Monde Voyages.