Tournai-Ath-Mouscron

Ils sont sortis de leur coquille ces derniers jours et seront baguées d’ici environ trois semaines

Cela fait déjà plusieurs années que les faucons pélérins sont de retour à l’église Saint-Julien où un dispostif a été aménagé pour leur permettre de se nourrir et de se reproduire. La famille des rapaces ayant élu domicile dans la cité des Géants vient encore de s’agrandir avec la naissance ces derniers jours de quatre ravissants fauconneaux. Ces derniers ont poussé leurs premiers cris entre le 8 et le 12 mai après 32 jours de couvaison.

La ville d’Ath n’a manqué de relayer cette heureux évènement sur son site Internet: “Cette éclosion représente un premier grand exploit dans la vie du faucon. S’extraire de sa coquille demande un effort considérable au poussin. Pour y arriver, il est équipé d’un diamant ou dent d’œuf, une excroissance très dure située à l’extrémité du bec. Grâce à cela, il peut découper sa coquille de manière circulaire avant de la faire sauter en la poussant avec la tête”, apprend-t-on dans le communiqué de la Ville.

Une fois à l’air libre, le petit faucon s’extrait lentement de sa coquille pour découvrir le monde pour la première fois. Dès leur éclosion, la femelle nourrit rapidement ses bébés. Il faut dire qu’ils ont besoin de récupérer des forces après toute cette énergie déployée pour sortir de l’oeuf.

D’où la nécessité de leur proposer un menu à base de pigeon ou de grive fraîchement capturé ou sorti de la réserve. Les faucons pélerins chassent uniquement des oiseaux en plein vol et la taille de leurs proies va du petit rouge-gorge à la sarcelle.

Même s’ils sont d’excellents chasseurs aériens, ils sont aussi prévoyants. Afin de satisfaire les besoins en nourriture de leur nouvelles progénitures, ils stockent quelques proies fraîchement tuées sous un abat-son aménagé tout en haut de la tout de l’église Saint-Julien. Cette réserve fait un peu office de frigo dans lequel ils vont prendre un peu de nourriture en cas de chasses infructueuses.

A présent que les nouveaux fauconneaux de Saint-Julien sont venus au monde, leur développement va être quotidiennement observé jusqu’à la prochaine étape du baguage prévu d’ici trois semaines.